Avec ce temps pluvieux, j’ai dû abandonner à regret les divers pique-niques et barbecues en perspective au profit de ma couette : avenante et réconfortante.

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas fait grand chose de mon week-end si ce n’est lire, me perdre dans les plis de ma couette et les recoins du net, et faire de jolies découvertes !

Parmi elles, je voulais vous faire partager le court-métrage d’animation Le repas dominical de Céline Devaux, qui a reçu le César du meilleur court métrage en 2016. Le titre m’avait interpellé, ayant eu affaire à ces repas familiaux étant ado…

Eh bien je n’ai pas été déçu par ce repas-là, bien plus original et exubérant que ceux que j’avais pu vivre, me laissant un brin nostalgique de ces moments hauts en couleur.

Le héros, Jean, se rend comme tous les dimanches chez ses parents pour déjeuner et assiste au sempiternel spectacle : aux questions très intimes et gênantes sur sa vie sexuelle, posées par ses vieilles tantes, succèdent des moments de silence où Jean observe avec humour les différents membres de sa famille avinés et délurés…

Une expérience très personnelle où l’on suit les pensées drolatiques du héros, dans lesquelles résonnent nos expériences individuelles, le tout condensé en 13 minutes. Pour ceux qui aimeraient découvrir ce petit récit, il est disponible sur la Médiathèque Numérique d’Arte !

À très vite !

Matteo

On a tous croisé ces petites boîtes à livres qui fleurissent au coin des rues, provocant notre surprise, notre émerveillement, sinon notre curiosité, et qui offrent à nos livres une énième vie.

Mais rien d’aussi curieux que la boîte à livre imaginée par des architectes de Pékin : La Coccinelle partagée ! Quoi de plus merveilleux qu’une coccinelle roulante, transportant une myriade de petits livres pour les enfants ?
Sous l’ombre de ces ailes métalliques, les enfants peuvent s’asseoir le temps d’une lecture. Une façon écologique – puisqu’il s’agit de recyclage de vélos et de matériaux – mais aussi ludique et poétique d’amener la lecture aux plus jeunes afin de les émerveiller !

Et peut-être que cette découverte pourra donner des idées à certains pour le Prix da Vinci… ! 😉

À très vite !


Matteo

Link

Je viens de découvrir un truc incroyable sur cette chère George Sand !

Vous devez déjà avoir entendu parler de cette fameuse lettre romantique qu’elle envoya à son amant Alfred de Musset, qui, lorsque vous ne lisez qu’une phrase sur deux, change radicalement de tonalité…

Eh bien ma copine vient de m’apprendre qu’il s’agit en réalité d’un canular… Un mythe littéraire s’écroule… Cependant on ignore qui est l’auteur de ce pastiche si bien réussi !

J’en ai donc profité pour relire les véritables lettres coquines en acrostiche des deux amants et pour découvrir, sous un jour nouveau, cette lettre qui est un chef d’œuvre d’ingéniosité à défaut d’ingénuité !

A bientôt !

Matteo

Link

The Death of Mr Robinson, Anthony Horowitz. Photographe : Sarah Lee/The Guardian

Avez-vous déjà lu du Anthony Horowitz ? Peut-être le connaissez-vous comme moi sans vraiment le connaître, à travers des titres de romans pour adolescents : polar, récits d’horreur ou encore histoires fantastiques ? Peut-être avez-vous entendu parler de ceux-ci : la fameuse série du Pouvoir des Cinq ? Les Cinq contre les anciens ?

Toujours est-il qu’une petite short story de ce célèbre romancier britannique vient d’arriver dans nos Distributeurs d’Histoires Courtes au Royaume-Uni !

Dans un entretien avec le Guardian, il dit s’être essayé au challenge que représente écrire un Très très court en faisant en sorte que celui-ci soit aussi percutant qu’une histoire policière de plusieurs centaine de pages !

Et ce n’est pas si simple ! En effet, on sait tous très bien ô combien il est difficile de créer un mystère et de le démêler dans le même temps, temps qui plus est terriblement court !

Ça a éveillé ma curiosité et j’aimerais bien découvrir cette petite intrigue nommée The Death of Mr Robinson !

A bientôt,

Matteo

Link

L’équipe grenobloise a bien retrouvé ses montagnes après sa venue au salon Livre Paris, la semaine dernière. Un salon pendant lequel la littérature courte a été plus que jamais propulsée ! Nous avions avec nous quatre de nos Distributeurs d’Histoires Courtes.

L’un d’entre eux était réservé à la jeunesse, et ses histoires étaient ornées des belles illustrations de Pablo Vasquez dont je vous avais parlé dans mon dernier post.
Et puisqu’on parle de jeunesse, voici une photo de l’animation organisée le lundi après-midi sur notre stand : le comédien Pierre-Benoît Roux a lu avec beaucoup de talent des histoires aux jeunes élèves de l’école Colonel Fabien de Dugny ; chacun est reparti avec un papyrus et une poignée de bonbons dans la poche !

Grande nouveauté cette année, nous présentions au public la Nitro-collection, celle qui propulse les histoires courtes dans des petits livres colorés. Ils réunissent des histoires autour de titres décalés : chaque recueil propose une thématique qui peut se décliner de nombreuses manières différentes.

Au salon, nous avions emmené avec nous le tout nouveau recueil sorti, et l’avons proposé à la vente en avant-première ! Pour ceux qui n’étaient pas au salon, vous le retrouverez très bientôt dans notre librairie en ligne aux côtés d’un nouveau recueil que personne (pour le coup) n’a encore eu la chance de découvrir 😊

Et le clou du spectacle, c’était notre compteur à propulsion d’histoires ! Notre super équipe technique avait créé tout juste pour l’occasion ce magnifique compteur qui, en temps réel, affichait le nombre d’histoires lues sur le site, imprimées par les Distributeurs d’Histoires Courtes, et le nombre d’histoires vendues via la Nitro-collection !

Le gros bouton rouge permettait d’ajouter, à chaque recueil de la Nitro-collection acheté, le nombre d’histoires contenues dans un livre !

Sur les quatre jours de Livre Paris, plus de 84 000 histoires ont été propulsées !

A très vite,

Matteo

Link

Le Distributeur d’Histoires Courtes est en évolution constante, et ça faisait un moment qu’on voulait rendre les histoires jeunesse encore plus attrayantes… Alors on a décidé de leur ajouter une illustration !

Nous sommes très heureux d’avoir travaillé avec Pablo Vasquez pour ce projet ! Vous le connaissez sans doute mieux sous le pseudonyme Pueblo, sur Short Édition (cliquez sur son nom ou son pseudo pour admirer son travail !).

Pour l’instant, il nous a concocté une dizaine d’illustrations qui viennent ponctuer joliment les histoires à destination des 8-12 ans. Je vous laisse admirer la première fournée !

Le Maître des requins

Ces images sont désormais intégrées à chaque histoire sur le site, mais aussi aux papyrus imprimés par le Distributeur d’Histoires Courtes 🙂

A très vite

Matteo

Link

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je laisse la parole à Tony. Il est élève de 3e, il a passé la semaine avec nous, et il vous parle d’une super découverte artistique. Je vous laisse avec lui et vous dis à très vite !
Matteo

J’ai découvert il y a quelques jours une œuvre d’art qui mélange insolite et écologie, je devais absolument vous la présenter.

Cette œuvre nommée « Strawpocalypse » a été construite entièrement à base de pailles et de sachets plastiques usagés. En récoltant 168 000 pailles pendant 6 mois, Benjamin Von Wong a pu créer une vague grandeur nature de plus de trois mètres de haut et de prés de onze mètres de longueur, entièrement recyclée. L’artiste a voulu faire passer un message sur la pollution marine et l’effet du plastique dans les océans dont les hommes ne sont pas assez conscients. Pour la découvrir, il faudra voyager loin car l’exposition se déroule à Ho Chi Minh, au Vietnam, jusqu’au 24 mars 2019.

Personnellement , je trouve le concept super original et écologique, une œuvre deux en un qui nous fait réfléchir sur la conséquence que peut produire une seule et toute petite paille.

Et peut-être que nous aurons la chance d’accueillir l’exposition en France dans quelques temps, car l’artiste a lancé un appel aux musées et aux entreprises intéressés pour adopter l’œuvre parce que les pailles qui la composent ne sont pas recyclables.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Tony

Link

Je ne vous avais pas donné de nouvelles du Distributeur d’Histoires Courtes depuis un moment… Et cette semaine, notre petit protégé a été installé dans un endroit qui mérite quand même qu’on s’y attarde le temps d’un article : Harvard !

Vous saviez déjà que le Distributeur avait commencé sa conquête des Etats-Unis, et aussi des universités… On était déjà assez fiers mais là, Short Edition à Harvard, ça en jette, non ?!

Depuis le 23 janvier – grâce à la Countway Library et son programme de promotion de la lecture chez les jeunes –, les étudiants d’Harvard Medical School peuvent donc lire des histoires de Short Édition 😊

À très vite

Matteo

Link

Parmi les cadeaux de Noël que j’ai offerts à mes proches cette année, il y en a un dont j’ai eu très envie de vous parler ; son sujet rassemble en effet les deux intérêts que nous partageons dans cette communauté : la littérature et le court !

Il s’agit de l’ouvrage Nanofictions, de Patrick Baud. Vous connaissiez peut-être déjà son compte Twitter du même nom, sur lequel il écrit de très très courtes fictions. Et pour cause : il faut qu’elles soient composées du maximum de signes autorisés sur ce réseau social.

Donc, en me promenant en librairie avant les fêtes en quête des meilleurs cadeaux, je suis tombé sur le livre dont j’ignorais alors l’existence… Bingo !

L’ouvrage est très chouette, il y a quelques illustrations qui ajoutent du dynamisme et de la vigueur à ces supers histoires (qui n’en manquaient pas) !

En bonus, en voici une :

Elle n’était pas revenue dans sa chambre d’enfance depuis 15 ans. A l’époque, elle était terrifiée par le monstre du placard. Pour exorciser sa peur, elle ouvrit ce dernier d’un coup sec. Rien. Sous le lit, le vrai monstre observait la scène. Il l’attendait depuis tout ce temps.

 

A très vite,

Matteo

 

Link

Eh oui ! on passe déjà à la suivante ! Toute l’équipe de Short Édition vous présente ses meilleurs vœux pour l’année à venir… en vidéo et en musique !

Un bon moyen de se souvenir qu’au-delà des Prix, des sélections et du site, les œuvres continuent de vivre à travers les émotions de milliers de lecteurs. Trois millions d’histoires distribuées c’est autant d’émotions, de sourires, de larmes et de rires propagés par les distributeurs partout dans le monde !

Link