shorts-dans-un-champs

Voilà un chiffre marrant qui date du 15 septembre… Je n’ai eu l’info qu’hier, je suis très mal informé !

Il y a eu 11 millions de lectures d’œuvres sur le site ou sur le site mobile depuis sa création en octobre 2011 ! Enorme quand même ! Avec une courbe, que j’ai attrapée discrètement sur le bureau de Sylvia, dont la pente se raidit. On vise 4 millions pour la seule année 2016.

Il paraît qu’il faut savoir célébrer les petites victoires que la vie vous apporte : alors on va certainement le faire…

Parce que c’est très encourageant pour tout le monde !

Les auteurs voient qu’ils sont lus, les lecteurs voient qu’ils sont à une bonne adresse et les membres du Comité éditorial voient que leurs choix de lectures ont du succès ! Et l’équipe Short Edition voit que son énergie est utilement dépensée, au service de la littérature courte…

Marrant, encourageant et éclairant, finalement, ce joli chiffre !

A demain,

Matteo

 

Les œuvres lauréates du Palmarès Automne 2016 viennent d’être désignées par les lecteurs et par l’équipe éditoriale de Short Edition – avec les analyses des lecteurs du Comité éditorial !
Vous pourrez les savourer à nouveau dans SHORT 18, qui sortira en octobre…

Félicitations à tous !

Et à demain…

Matteo

Link

la-nuit-etoilee-danse-sur-leau-une

La très belle vidéo du jour : La Nuit Etoilée aquatique, aérienne, délicate de l’artiste Garip Ay.

Un véritable travail d’orfèvre. Reproduire de célèbres peintures… sur la surface de l’eau.

Ses gestes ont l’air hasardeux au début, on croirait presque qu’il se contente de jeter la peinture au petit bonheur la chance sur la surface de l’eau. Mais petit à petit, devant nos yeux (ébahis), se dessine Van Gogh.

Je passe pas mal de temps sur le web, et j’avoue que je n’avais jamais encore vu ce genre de vidéo.

J’adore ce genre de travail, qui essaie d’innover, de créer de l’inédit. Quand un artiste part d’une oeuvre de référence, l’imitation pure et simple n’est jamais loin. Là il y a coup sûr du talent, de la qualité, de l’innovation.

Est-ce de la création ? Pas tout à fait… mais presque. Est-ce de l’art ? Certainement… Il y a de la technique avec la vidéo. Et il me semble tout de même que Garip Ay crée réellement quelque chose.

Quoi qu’il en soit c’est assez sidérant à regarder !

A demain,

Matteo

 

Van Gogh on Dark Water Animation from Altercasa Home Collection on Vimeo.

 

Link

une-drole-de-tete-4

Les petites illusions d’optique sympathiques de la semaine ! Quand le livre se trouve au bon endroit, au bon moment.

Le succès de la photo peut aussi être involontaire, comme le démontre la demoiselle endormie avec son magazine sur la tête. Et c’est peut-être les plus rigolos, quand ce n’est pas fait exprès… Ou que ça semble ne pas l’être. Ou, plutôt, que ça semble possible que ce ne le soit pas.

Je les aime bien, ceux avec leurs jambes en avant. Poutine est surprenant !

On a envie de se prêter au jeu, non ?

Pour vous donner des idées et vous divertir aussi, en cette fin d’été qui s’étire et où le beau temps nous conserve ses faveurs, voici une galerie de lecteurs et de leur livre qui se fondent et ne font plus qu’un.

A demain,

Matteo

une-drole-de-tete-1

une-drole-de-tete-2

une-drole-de-tete-3
une-drole-de-tete-5

une-drole-de-tete-7

une-drole-de-tete-6

Link

233-les-boites-a-livres-enfin-recensees-une

Nous avons déjà parlé ensemble, à plusieurs reprises, des boites à lire. J’aime ces jouets-là parce qu’ils sont un peu l’ultime alliance du collaboratif et de la lecture. Je rappelle le principe rapidement : 100% basées sur l’initiative citoyenne et le partage, les boites à lire peuvent être placées n’importe où et par n’importe qui (particulier, association, école…). Enrichies de livres déposés gratuitement par les utilisateurs, elles permettent à chacun d’y prendre un livre et/ou d’en placer d’autres. Bref, c’est une mini-librairie gratuite et sympa.

Jusqu’ici, le hic était de localiser ces boites et on ne pouvait compter que sur le hasard. Je suis d’ailleurs tombé sur des cabines téléphoniques reconverties en bibliothèques cet été à Bastia. Mais elles sont parfois si discrètes que vous pourriez en avoir une dans votre voisinage sans le savoir.

Grâce au site Boite à Lire, on peut dorénavant les répertorier. Les utilisateurs sont invités à signaler toutes les boites qu’ils connaissent ou croisent sur leur parcours… Les dénicher devient donc très facile.

Voilà donc une idée pour ce week-end : faire un petit tri dans votre bibliothèque. Et si une boite à lire se trouve (à peu près) sur votre chemin, faire le petit effort de déposer un ou deux volumes à l’intérieur…

Sympa, non ?

A lundi,

Matteo

Link

232-capture-decran-a-lancienne-une

Preuve à l’appui : à l’époque où tous les ordinateurs n’étaient pas équipés de la fonction capture d’écran, la solution était si pragmatique, et si évidente qu’on n’y penserait même plus. C’est vrai, on devait se trouver tout bête à l’époque, devant son écran impossible à immortaliser.

En fait, il suffisait de prendre son écran en photo !

Et il devait bien y avoir de la demande, puisqu’il existait même des modèles d’appareils photo, comme ceux de la marque Polaroïd, qui étaient spécialement conçus pour ça dans les années 1980. Avec un cache adapté à la taille de l’écran, pour éliminer les parasites lumineux. « Pas besoin d’être photographe pour l’utiliser », clame cette jolie pub à l’ancienne.
pub-polaroid

Réclame qui date d’un temps où, si l’on souhaitait avoir des renseignements supplémentaires, il fallait écrire une lettre à l’entreprise. Charmant non ?

A demain,

Matteo

 

Link

 

Opaque couché UNE

A l’origine, tout part d’une campagne de sensibilisation contre le tabagisme. Pour parvenir à rendre les paquets de cigarettes moins attractifs aux yeux du grand public, le gouvernement australien avait demandé en 2012 à un groupe d’experts et de chercheurs de déterminer quelle était la couleur la plus moche – et la plus rebutante – du monde. Sept sondages et mille sondés plus tard, voilà le résultat !

Opaque couché UNE

Plutôt réussi. Elle s’appelle Opaque couché, et il est vrai qu’elle n’est pas très attirante. Si elle habillait les paquets de clopes, elle contribuerait peut-être à casser l’image sexy et glamour de la cigarette que véhiculent des figures du cinéma, comme Humprey Bogart ou encore le Marlon Brando du Tramway nommé désir… Lefficacité du symbole est confirmé par ma copine qui m’inquiète un peu : « Elle a bien de la chance cette clope… » !

Opaque couché MARLON

On doit pouvoir aussi la décliner dans d’autres domaines… Si vos amis s’attardent trop à dîner, par exemple, un dessert en fomre de compote couleur boue pourrait les aider à partir .

Cette couleur, tristement élue la plus laide du monde, porte tout de même un joli nom et je suis sûr que des artistes – photographes, peintres, écrivains… – parviendraient certainement à la réhabiliter si on leur en confiait la mission. Vous ne croyez pas ?

Bon week-end,

Matteo

Link

Cinéma

J’ai beau passer du (bon) temps à Paris et y faire de temps en temps le touriste, je me rends toujours compte après coup que j’ai loupé quelque chose ! Ma copine aussi, et elle s’en désole… et elle a donc décidé de partir à la chasse du RER stylisé de la RATP !

Vous connaissez peut-être déjà le concept : en partenariat avec différentes institutions selon les années, certaines rames de RER se font régulièrement une beauté. En 2012, un wagon du RER C s’était mis aux couleurs de Versailles, en reproduisant sur ses cloisons et plafonds les décors du château. En 2013, c’était le musée d’Orsay qui était à l’honneur, toujours sur le RER C. Je vous avoue qu’au vu des photos, je regrette vraiment de l’avoir loupé, celui-ci ! La RATP a indiqué que sur ces rames-là, les incivilités et les dégradations étaient plus rares que sur les autres…

Cette année, et pour les deux années qui viennent, ce sont les 120 ans du cinéma qui sont fêtés par le relooking de deux rames du RER D ! C’est assez distrayant puisqu’on ne sait jamais si on va tomber dessus…

Et vous, avez-vous déjà croisé la route de ces jolies rames ?

A demain,

Matteo

Cinéma 2

Versailles

Versailles 2

Orsay

Orsay 3

 

Link

imgres

Le film est très bien noté par la presse et par les spectateurs, il est taggé thriller/policier, il a été sélectionné « Hors Compétition » au Festival de Cannes 2016 et, pour ajouter un peu d’exostisme à ce tableau très attractif, il est sud-coréen !

Les mâchoires du piège ainsi posées, je me suis infligé en toute confiance 2 h 40 de supplice devant The Strangers, écrit et réalisé par Na Hong-jin (2016).

C’est le film qu’il ne faut surtout pas rater si vous aimez le sang qui coule à flot, la pluie qui tombe du début à la fin, les meurtres sans explication, une histoire qui n’a rien d’une enquête mais dans laquelle un policier est impliqué, des cris hystériques à répétition et les Coréens de la campagne coréenne présentés comme des benêts profonds… Et là, vous ne serez pas déçus !

A demain,

Matteo

Link

230 - Goûter avant d'acheter

Ingénieux système : la librairie italienne Bookowski, de Gênes, propose un service de location de ses livres. Jusqu’ici rien d’extraordinaire.  Mais un peu quand même puisque, contrairement aux prêts en bibliothèque, si on a aimé le livre, on peut choisir de se l’offrir et de l’ajouter à sa bibliothèque perso !

Un concept qui me plait pas mal.

Le prix du livre, en effet, ne va pas en s’arrangeant. Difficile donc de s’offrir tous les livres qu’on aimerait découvrir sans être sûr de les aimer et de vouloir les garder. L’idée n’est donc pas mauvaise : on ramène la relation lecteur/librairie à un niveau plus pragmatique, honnête, et plus direct.

Qui souhaite participer à cette séance de dégustation littéraire n’a donc qu’à découvrir le beau rayonnage de chez Bookowski, agréablement pourvu en éditeurs indépendants d’ailleurs, et tenter sa chance avec le volume de son choix… sans se ruiner (ou du moins pas tout de suite). J’aimerai bien que Bookowski fasse un petit en Hexagone…

Pas mal non ?

A demain,

Matteo

> Librairie Bookowski : Vico Valoria, 40, 16123 Gênes, Italie

 

Link