Sans Lien Apparent (1/7), Céline Laurent-Santran

Le Quotidien du Médecin publie chaque semaine l’épisode d’une nouvelle rédigée par un auteur de Short Edition.

Des épisodes courts et bons qu’on souhaite faire découvrir à tous nos lecteurs !
Pour retrouver les feuilletons précédents :

Episode 1
Une banale visite

— Et ces vacances, ça s’annonce bien ?
Gaspard dodelina de la tête.
— Encore un grand voyage à l’horizon ?
Nouveau hochement de tête.
— Laissez-moi deviner… quelque chose d’exotique ? Les Caraïbes… ou bien les Seychelles ?
Gaspard crispa ses mâchoires, plaqua sa langue contre son palais et tenta :
— Uuouai.
Pas facile d’articuler avec un appareil de torture dans la bouche. Il l’aimait bien, Gaspard, sa jolie dentiste, mais elle avait le chic pour le bombarder de questions à chaque fois qu’elle s’apprêtait à jouer de la roulette pour soigner ses pauvres dents de septuagénaire fatigué.
— Hawaï ? Honolulu ? Moi, j’en rêve ! Forêts luxuriantes, montagnes aux mille couleurs…
Gaspard secoua la tête, ratant au passage la cuvette qu’il était censé viser pour se rincer la bouche.
— Ne vous inquiétez pas, ça arrive à chaque fois, je veux tellement détendre mes patients en focalisant leur attention sur autre chose que j’en oublie que vous ne pouvez pas parler. Il faut vous dire aussi que ce matin, j’ai les nerfs en bouquet d’orties ! Ma fille s’est mise en tête de suivre son petit copain dans le Larzac pour y vivre en harmonie avec la nature. Elle a les chakras contrariés, m’a-t-elle dit ! Pas d’électricité, un trou au fond du jardin pour faire ses besoins et menu gastronomique à base de tofu et de tisanes aux queues de cerise bio ! Remarquez, je ne lui donne pas un mois avant de rappliquer ventre à terre à la maison. Contrariés ou pas, je sens que ses chakras vont vite pleurer la Visa de maman et la french manucure tous les mois !
Lorsqu’elle s’enflammait, la voix du docteur Florin flûtait dans les aigus, rappelant à Gaspard que sa dentiste préférée était sans doute passée à côté d’une belle carrière de cantatrice.
— Voilà c’est fini, je vous libère !
Gaspard referma la bouche avec un soulagement non dissimulé.
— Alors, Honolulu, j’ai gagné ?
— Perdu ! sourit Gaspard. L’Uruguay ! Mon fils et moi av…
Gaspard s’interrompit soudain. Son visage se figea.
— Ça ne va pas, monsieur Nakache ?
Gaspard ouvrit et referma la bouche comme s’il cherchait à détendre des muscles ankylosés.
— C’est bizarre d’un coup, je me suis mis à saliver comme un troupeau de mammouths affamés !
Le docteur Florin regarda son patient avec toute la bienveillance d’une fille envers son père. Au fil des années, elle s’était attachée à ce vieux bonhomme au langage décalé et au caractère si touchant. Veuf depuis trois ans, il avait décidé de vivre avec son fils unique ses derniers rêves pour profiter au maximum du temps qu’il lui restait, et partir sans regret.
— C’est peut-être l’anesthésie, j’ai piqué dans la gencive, comme d’habitude, ça peut parfois titiller les glandes salivaires. Ne vous inquiétez pas.
— Mais j’ai l’impression d’avoir un flot continu dans la bouche !
— C’est la première fois que je vois ça, fit la dentiste, songeuse. Si ça persiste, revenez me voir dans la journée. Mais je suis sûre qu’une bonne entrecôte à la bordelaise à midi, arrosée d’un petit Médoc, avec modération bien sûr, devraient calmer tout ça !
— Au pire, ça me donnera un prétexte pour revenir vous voir ! conclut Gaspard en lançant un clin d’œil chafouin.
Si Gaspard s’efforçait toujours de paraître enjoué et taquin, c’était pour mieux dissimuler un esprit tourmenté, une existence passée à chercher de quoi donner un sens à sa vie. Car derrière ces pseudo voyages d’agrément qu’il effectuait régulièrement, se cachait une quête bien plus sombre, la traque d’un homme qui avait brisé sa vie…


Retrouvez les épisodes suivants : 2/7 – 3/74/7 – 5/76/77/7