Un tigre dans la jungle urbaine 2

Tigre ! Tigre ! Feu et flamme
Dans les forêts de la nuit,
Quelle main ou quel œil immortel,
Put façonner ta formidable symétrie ?

Ces quelques vers vous évoquent quelque chose ? Ils sont extraits du poème Le Tigre de William Blake. L’artiste Guilherme Marcondes s’en est inspiré pour produire un court métrage, intitulé Tyger. C’est ma copine, encore sous le charme de la poésie et de la magie de ce petit film, qui me l’a chaudement conseillé : traduction, elle ne me parlait plus tant que je ne l’avais pas visionné ! C’est un peu pareil avec vous puisque je teste ce matin l’effet vidéo qui se déclenche à l’ouverture de la page…

Théâtre d’une révolution urbaine, Tyger met en scène un tigre gigantesque qui, au fur et à mesure de ses pérégrinations dans la ville, sème non pas la terreur, mais la jungle… la ville se laisse faire, lascive, et redonne à la nature ses lettres de noblesse.

Ma copine avait raison, les effets sont féeriques et l’esthétique – qui l’a hypnotisée – a une vraie personnalité. Que le tigre soit une marionnette fait aussi son petit effet. Je vous conseille cette petite récréation visuelle, dans le noir et entre les pattes de cet animal !

Tyger from Guilherme Marcondes on Vimeo.

A demain,

Matteo