Avec ce temps pluvieux, j’ai dû abandonner à regret les divers pique-niques et barbecues en perspective au profit de ma couette : avenante et réconfortante.

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas fait grand chose de mon week-end si ce n’est lire, me perdre dans les plis de ma couette et les recoins du net, et faire de jolies découvertes !

Parmi elles, je voulais vous faire partager le court-métrage d’animation Le repas dominical de Céline Devaux, qui a reçu le César du meilleur court métrage en 2016. Le titre m’avait interpellé, ayant eu affaire à ces repas familiaux étant ado…

Eh bien je n’ai pas été déçu par ce repas-là, bien plus original et exubérant que ceux que j’avais pu vivre, me laissant un brin nostalgique de ces moments hauts en couleur.

Le héros, Jean, se rend comme tous les dimanches chez ses parents pour déjeuner et assiste au sempiternel spectacle : aux questions très intimes et gênantes sur sa vie sexuelle, posées par ses vieilles tantes, succèdent des moments de silence où Jean observe avec humour les différents membres de sa famille avinés et délurés…

Une expérience très personnelle où l’on suit les pensées drolatiques du héros, dans lesquelles résonnent nos expériences individuelles, le tout condensé en 13 minutes. Pour ceux qui aimeraient découvrir ce petit récit, il est disponible sur la Médiathèque Numérique d’Arte !

À très vite !

Matteo