C’est le poème le + recherché sur le Google de France.

Il date de 1847 et a été publié en 1856 dans Les Contemplations. Pas très nouveau comme succès.

Alors, pourquoi ?

Trois explications possibles :
1 – L’Education nationale continue à lui faire une pub incroyable ;
2 – Hugo, Victor (1802-1885),  est éternel ;
3 – Ces 12vers à rimes croisées, sans titre, écrits à la mémoire de Léopoldine, sont gravés dans nos cerveaux reptiliens.

A demain.

Mattéo

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.