Le cabinet d’audit et de conseil Deloitte publie chaque année ses prédictions sur l’évolution du monde digital.

Pour 2013, il y en 12 (ils ont dû avoir peur d’en mettre 13).

En voilà le détail. Avec des commentaires de temps en temps.

1 – La fin de la sécurité par les seuls mots de passe
Il y aura des nouveaux systèmes, soit par clé USB, soit par empreinte digitale).
2 – Le PC traditionnel n’est pas mort (il représente encore 90% du temps passé sur Internet).
3 – Bring Your Own Computer.
Traduction : il va de + en + falloir apporter son ordi au boulot et les employeurs ne prévoient pas de remboursement des frais associés. C’est pas élégant, ça ! C’est vrai que c’est un peu comme ça à shortEd… mais shortEd est encore pauvre !
4 – Généralisation des Réseaux Sociaux d’Entreprise sans que ceux-ci n’atteignent encore la maturité nécessaire à un vrai succès. Beaucoup de collaborateurs ne l’utiliseront pas.
5 – Les portails de financement participatif (Crowd Powered Venture Capital) vont doubler leur collecte par rapport à 2011 avec 3 milliards de dollars en 2013.
6 – Apparition commerciale des téléviseurs 4K fin 2013.
Il paraît qu’à + de 2 mètres, l’oeil humain (et même bovin d’ailleurs !) ne distingue pas la différence d’image entre 1 téléviseur 4K à 20 000 euros et un téléviseur HD à 1 000 €.
7 – Développement des ventes de téléviseurs connectés mais les utilisateurs ne seront pas intéressés par les fonctions liées à la connexion.
8 – 2013, l’année du déploiement de la 4G.
9 – Un milliard de smartphones sera vendu en 2013 et le parc atteindra un effectif de 2 milliards d’unités. Les usages de base resteront cependant la règle, beaucoup ne téléchargeant aucune ou peu d’applications.
10 – Des services applicatifs limités en nombre mais en utilisation illimitée seront offerts par les opérateurs télécoms (Facebook…).
11 – La publicité sur mobile est morte, mais la publicité sur tablette et smartphone décollera grâce à des formats plus porteurs.
12 – Réseau mobile : la pénurie de bande passante va s’aggraver avant de s’améliorer. Mais le savant ne dit pas quand !

A demain,

Mattéo