Six pieds sous terre - 2

Guillaume Bailly est un auteur pas comme les autres puisqu’il est croque-mort de profession.

Dans son livre Mes sincères condoléances, il raconte le meilleur et le pire des funérailles auxquelles il a pu assister au cours de sa carrière. De celui qui réclame une réduction pour la crémation de son frère mort dans un incendie, car « le travail est déjà bien entamé » à la maîtresse qu’il faut faire sortir avant l’arrivée de l’épouse légitime… Ce livre – que je n’ai pas encore lu – a beaucoup fait rire ma copine…

Pendant une semaine, à chaque repas en amoureux, j’a eu droit à une ou deux anecdotes… Et j’ai un peu l’impression de l’avoir lu.

Nous avons ri… mais pas seulement, car certaines histoires sont, bien sûr, très tristes.

Avec Mes sincères condoléances, Guillaume Bailly vous propose un deal : il vous livre des anecdotes tour à tour drôles et émouvantes mais œuvre en parallèle à enterrer le cliché du croque-mort. La gêne qui suit la réponse à « Qu’est-ce que vous faites dans la vie ? », les cascades de questions bêtes et, surtout, le préjugé un peu trop courant d’un métier qui se fait de l’argent sur le dos du chagrin : « Nous ne faisons pas que porter des cercueils, nous accompagnons des familles. Et on ne fait pas de fric sur le malheur des gens quand on gagne 1 400 euros par mois après 15 ans de carrière ».

Etant un énorme fan de la série Six Feet Under, qui a enfin fait découvrir ce métier (à travers les yeux d’une série US, je vous l’accorde), je ne pouvais pas passer à côté.

Et vous, ça vous tente une autopsie du métier de croque mort ?

A demain,

Matteo

> Mes sincères condoléances… ou les mémoires incroyables d’une croque-mort, Guillaume Bailly, octobre 2014, L’Opportun Eds Be, format broché 9 € 90, format numérique 6 €

Six pieds sous terre - Image de UNE