En 1953, Jérôme David Salinger a publié un recueil de nouvelles (traduit chez Robert Laffont en 1961) réunissant sept textes publiés dans la revue New Yorker à partir de 1948 + deux inédites (refusées).

Bien écrites, évidemment, et trempées dans l’Amérique de l’après-guerre.

On y trouve deux types de nouvelles. Des histoires avec une chute, un format classique avec une vraie tension dans l’histoire, une atmosphère et des personnages bien campés. J’ai bien aimé Un jour rêvé pour le poisson-banane et L’Homme hilare. Et puis des tranches de vie, sans réelle fin, attrapées au vol d’existences terriblement banales et d’anecdotes très quotidiennes : Oncle déglingué du Connecticut ou encore En bas sur le canot.

Sympa pour qui aime le court.

Nouvelles, Pocket, 241 pages, 6,30 €. La nouvelle revient à 0,70 € l’unité. Très raisonnable, non ?

N’existe pas en format numérique.

A demain.

Mattéo