indescriptible-indecryptable-une

Connaissez-vous le Codex Seraphinianus ? J’ai fait la connaissance aujourd’hui de ce livre considéré comme l’un des plus étranges jamais édités. Conçu par son auteur Luigi Serafini, artiste italien, ce Codex (écrit en 1970 et publié en 1981) est en réalité une encyclopédie imaginaire, rédigée dans une langue qui ne l’est pas moins… Et qui reste, plus de trente ans plus tard, indéchiffrable. Depuis, de nombreux linguistes se sont essayés à l’exercice et ont tenté de donner un sens à l’écriture presque extra-terrestre de Serafini.

Sans le moindre succès. Peut-être qu’elle n’a aucun sens, tout simplement.

Dans ses différents chapitres, Serafini s’inspire tour à tour de la réalité et traite de la faune, la flore, les créatures bipèdes, les machines et véhicules, la biologie et le corps humain, l’histoire, l’histoire de son écriture, l’alimentation et l’habillement, les jeux et les sports, ainsi que de l’architecture. Mais le réel s’arrête là, tant chaque image est absurde et le texte indomptable.

N’en reste pas moins un travail artistique et imaginatif majeur, dont je ne doute pas qu’il fascine et qu’il soit très agréable à feuilleter. Laissant l’imagination du lecteur trouver un sens à ces créatures et mécaniques étranges.

Mais certains pensent que la clé de son alphabet réside dans la seule phrase intelligible du Codex codé, écrite en français : « Fille orgiaque surgie et devinée, le premier jour sur la digue de Balbe ». Intriguant…

Vous connaissiez ? Vous avez un avis ? Ou l’âme d’un Champollion ?

A demain,

Matteo

indescriptible-indecryptable-1

indescriptible-indecryptable-2

indescriptible-indecryptable-3

indescriptible-indecryptable-4

indescriptible-indecryptable-5

indescriptible-indecryptable-6

indescriptible-indecryptable-7