Quand Hansel dégaine son calibre 12 UNE

Vous avez peut-être entendu parler de cet enfant de 2 ans et demi, aux US, qu a trouvé une arme sous son fauteuil, dans la voiture, et qui a tué sa mère…

La dernière bonne idée de la NRA (National Rifle Association, association qui fait campagne pour la liberté d’armement des citoyens américains), confrontée à la multiplication des jolies histoires comme celle-ci, était pourtant d’utiliser le conte de fées comme argument en faveur du port libre d’arme.

L’idée est basique, tout comme la capacité de réflexion de ceux qui l’ont trouvé : s’ils avaient eu un fusil de chasse, Hansel et Gretel n’auraient eu aucun mal à dégommer la vilaine sorcière. La grand-mère du Petit Chaperon Rouge, quant à elle, aurait pu, armée, mettre un peu de plomb dans la cervelle du loup et des générations de jeunes filles ne s’en seraient que mieux portées.

Certes…

La NRA s’est donc amusée à réécrire des contes célèbres, en y introduisant les armes à feu, pour mieux démontrer à son public que ces dernières peuvent vous sortir de toutes les situations.

Et bim, une balle droit dans la tête de la morale du conte : bien sûr petit Chaperon, tu peux monter en voiture avec des inconnus, tant que tu portes ton 22 long rifle à l’épaule.

Dear, dear NRA, on comprend que l’histoire américaine s’est faite avec des armes, mais tout de même, que te dire…

A demain… ou après-demain,

Matteo