J’ai lu, j’ai aimé donc je vous en parle…

Le colosse d’argile de Philippe Fusaro, sorti en 2004, édité au format poche et vendu à 5,9 €

Cette biographie romancée raconte l’histoire d’un homme, Primo Carnera, qui a faim.

Primo est un italien du Frioul qui quitte son pays pour la France, pour faire quelque chose de ses 2 m 05 et de ses 130 kilos de douceur et de naïveté.

Projeté dans le monde de la boxe au milieu des années 30, il devient la marionnette aussi docile que colossale des ambitions lucratives de ses manageurs et des politiques de son pays d’origine.

Primo n’est pas bête, il est profondément gentil, incapable de mentir.

Au milieu de cet univers hypocrite et violent, il ne se raccroche qu’à une chose : le bon steak qui suit le combat.

Bien écrit, original. On n’ a pas l’impression de l’avoir déjà lu. Adapté à un trajet en train de quelques heures.

Ciao.

Gabri