Ma copine l’a lu. Elle n’est pas accro de mode, mais la photo sépia et la taille de guêpe (il faut regarder l’image en inclinant la tête vers la droite) ont attiré son regard !

Voilà un texte court, comme tous les livres des éditions Allia.

Une légère déception : cet essai ne retrace pas la mode du XIXème siècle, mais se lance dans une étude sociologique du phénomène de « mode », de façon générale.

Georg Simmel (1858-1918) explique ce paradoxe : la mode réunit autant le besoin de se distinguer que d’appartenir à une communauté. Dans le champs vestimentaire, comportemental comme politique, l’individu veut être à la fois différencié ET social !

On le savait peut-être. Sans tout à fait le savoir.

Et l’essai est encore d’actualité… à l’exception de partis pris un peu naïfs concernant les droits des femmes et les classes (on est en 1905).

Les amateurs de dentelles et les féministes seront déçus, mais les autres poseront un regard différent sur la mode après l’avoir lu !

A demain,

Matteo

Philosophie de la mode, Ed. Allia, 6€20, 58 p.