Alerte job de rêve pour tous les fans de Prince ! Une offre d’emploi propose de devenir le chanceux (ou la chanceuse) conservateur en chef des archives de l’artiste.

Après son décès, les secrets de Prince se sont dévoilés petit à petit… Une bonne nouvelle pour les plus grands fans, car cela va permettre à Warner de publier des albums inédits (dont un prévu en septembre prochain.) Vous vous demandez, mais d’où sortent tous ces trésors ? Eh bien la plupart des morceaux sont tirés de The Vault (« la crypte »), le lieu où Prince conservait ses archives personnelles, à Paisley Park (États-Unis) !

Au coeur de cette crypte se cacherait entre 1000 et 2000 morceaux inédits, ainsi que des documents, photographies et films qui permettront sans doute de retracer la carrière du prodige musical et de cerner ses inspirations ! Mais il ne faudra visiblement pas compter ses heures. L’annonce précise que l’on doit être prêt à sacrifier « les week-end, vacances, soirées et ne pas craindre les heures supplémentaires ».

Mais qui ne tente rien n’a rien… c’est décidé j’envoie ma candidature ! 😉

 

À bientôt !
Matteo

La semaine dernière Short Edition a été invité à la conférence annuelle TED2018 « The Age of Amazement » (L’âge de l’émerveillement) à Vancouver ! Sur place : quatre Distributeurs d’Histoires Courtes installés pour offrir 1, 3 ou 5 minutes de magie littéraire.

Alex Moura ( le commissaire à la technologie TED 2018) a choisi de réunir dans cet événement le côté pratique, ludique et humain de la technologie, chaque exposition présente ayant ce petit quelque chose d’interactif et créatif. On ne pénètre pas simple dans ce bâtiment transparent comme dans une boîte en plexiglas à visiter, non, c’est plutôt comme se lancer dans une aventure pour vivre une expérience unique !

Si le Distributeur d’Histoires Courtes était présent, c’est pour con côté « surprenant » et « innovant » ! Alex Moura aimait l’idée de combiner à la fois le côté tradi (papyrus) et moderne dans le but d’offrir un moment de détente et de rêve.

Et comme toujours la créativité bat son plein avec Short Edition ! Un concours d’écriture ouvert à tous les participants de la conférence a été organisé sur le thème « A moment of amazement » que l’on peut traduire par « Un instant d’émerveillement », à raconter.

À bientôt

Matteo

 

Link

Achille sacrifiant à Zeus, manuscrit de l’Iliade de la Bibliothèque Ambrosienne de Milan (Ve siècle)

Retour à nos classiques…

Si vous êtes à la recherche de l’authenticité littéraire, sachez que la British Library (bibliothèque nationale du Royaume-Uni) a numérisé un manuscrit de l’Iliade datant du IIe siècle !

Déroulée sur papyrus et merveilleusement bien préservée, l’histoire de la guerre de Troie est en libre accès et c’est plutôt impressionnant ! On peut donc découvrir ici cet ouvrage incroyable et tenter de décrypter ces périples épiques… qui ont eux-mêmes survécu à de nombreux rebondissements ! Probablement écrit entre -850 et -750, le manuscrit a fini par se perdre sur l’île Éléphantine (île d’Égypte située sur le Nil), puis a été retrouvé par un aventurier appelé Giovanni Finati ! Et pour finir c’est l’égyptologue William John Bankes qui a l’a récupéré en 1821 afin de l’analyser.

En plus de toutes ces péripéties, le mystère plane autour d’Homère, qui selon la légende, dissimulerait un groupe de poètes. D’ailleurs l’historien Adam Nicolson, l’auteur de Why Homer Matters (Pourquoi Homère est important), affirme que : « C’est une erreur de penser à Homère comme une personne. Homère est un “ça”. Une tradition. Une culture entière qui propose des manières toujours plus raffinées et toujours plus compréhensives de raconter des histoires qui sont importantes pour elle. Homère est essentiellement partagé. »

Voilà un joli témoignage de l’Histoire de l’écriture… dommage que ce type de papyrus ne puisse rentrer dans le Distributeur d’Histoires Courtes 😉

À bientôt !

Matteo

Link

American Gothic – Grant Wood

Fan de Star Wars depuis toujours, je me devais de partager avec vous cette petite découverte artistique ! Une belle preuve que même alors que je me perds de clics en clics en attendant mon rendez-vous, je pense à vous !

J’ai beaucoup aimé ces détournements de l’écossais David Hamilton, qui s’est amusé à inclure des personnages de Star Wars à des peintures classiques célèbres.

Et encore une fois quand les classiques de la peinture rencontrent la pop culture, l’effet est incroyable !

Je vous laisse, à votre tour, découvrir les grands maîtres revisités à la sauce Jedi en images…

Le Cri – Edvard Munch

Main tenant un miroir sphérique – M.C. Escher

Nighthawks – Edward Hopper

La Jeune Fille à la perle – Johannes Vermeer

Les Éléphants – Salvador Dali

La Nuit étoilée – Vincent van Gogh

Tête de Chien – Renoir

Paul Cézanne – Pyramide de crânes

Claude Monet – Femme à l’ombrelle

Edouard Manet – Olympia

Katsushika Hokusai – La Grande Vague de Kanagawa

Edgar Degas – La classe de danse

Renoir – Le Déjeuner des canotiers

Jack Vettriano – Le majordome chantant

Georges Seurat – Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte

Andy Warhol – Elvis I & II

Jackson Pollock – Number 1

 

À bientôt !

Matteo

Link

Lors de mes petites escapades parisiennes, en bon flâneur, il m’arrive parfois de m’arrêter dans un bar pour me détendre loin des bruits des klaxons. Tirant un bon livre de mon sac, j’aime m’installer dans le fond pour me laisser transporter par l’histoire.
Alors, imaginez mon enthousiasme lorsque j’ai découvert un bar littéraire !

Impossible de passer devant La Belle Hortense sans remarquer sa devanture bleu vintage. Intrigué, j’ai poussé la porte, et découvert la lumière tamisée, les fauteuils confortables et une sélection de romans et de beaux livres (dispo à la lecture… ou à l’achat, si on est conquis)… Le vrai plus : on peut se laisser séduire par un bon verre de vin pour accompagner sa lecture ! Voire s’approvisionner en cas de petit creux entre deux chapitres… si on ne lit pas une histoire courte !

Et vous aussi, vous pensez que littérature et œnologie sont très (très) compatibles ? 🙂

À très vite !
Matteo

Link

Les Lauréats du Grand Prix Printemps 2018 ont été révélés ! Retrouvez ci-dessous ces œuvres distinguées pour leur originalité et styles particuliers, qui ont séduit à la fois les internautes et l’équipe éditoriale de Short Edition – sur la base des avis du Comité de lecteurs.
Vous pourrez les savourer à nouveau en format papier, puisu’ils seront publiés dans le SHORT 24 !

Félicitations à tous !

Et à très vite 🙂

Matteo

Link

Salon Livre Paris 2017

On vous l’a dit, on arrive avec une (énorme) surprise… Lors du Salon Livre Paris, nous vous présenterons, en avant-première et en exclu mondiale, un prototype de Distributeur de BD courtes (DBDC pour les intimes) !

Avec son beau pupitre tout rose (couleur des BD de Short Edition !) le DBDC a, non pas trois comme son confrère le DHC (Distributeur d’Histoires Courtes, vous suivez ?), mais deux boutons ! À vous de choisir entre les deux encriers déversant des vignettes à thématique – imaginés par Pueblo (que vous connaissez certainement) ! L’un réveillera le rêveur, l’aventureux ou encore l’amoureux qui est en vous, l’autre plutôt humoristique égayera une journée !

Alors, on hâte que vous veniez l’admirer, et pourquoi pas appuyer sur un bouton pour repartir avec votre BD format papyrus.

La team Short vous attend donc avec impatience dans la ville de la Dame de fer !

À bientôt !
Matteo

Link

J’ai toujours trouvé que les Anglais avaient les meilleures idées…
Pour marquer la journée du 8 mars, une boutique éphémère proposant uniquement des livres écrits par des femmes a ouvert à Londres !

De quoi ravir les plus féministes d’entre nous !

A l’origine de ce pop-up store intitulé « Like A Woman » : Penguin et Waterstones ! Les premiers étant une grande maison d’édition (dont je suis totalement fan !), et les seconds une chaîne de librairies super réputées au Royaume-Uni.

Leur objectif ? « Célébrer l’obstination des femmes qui se sont battues pour le changement : celles qui se battent, se rebellent et crient #LikeAWoman. »

Et les écrivaines en question ? Penguin et Waterstones ont réuni plus de 200 écrivaines dont Elena Favilli, Jacqueline Wilson, Malorie Blackman, Francesca Cavallo, Kate Atkinson, Elif Shafak, mais aussi Anne Frank ou encore Mary Wollstonecraft.

Et, petite cerise sur ce gâteau éphémère, des événements littéraires sont organisés dans la boutique et le montant des recettes ira à l’organisation Solace Women’s Aid (qui aide les survivantes de violences domestiques à Londres).

See you soon!
Matteo

Link

Photo © Smithsonian Magazine
The Fantastic Mr. Dahl | Arts & Culture | Smithsonian. Roald Dahl illustration.

 

Saviez-vous qu’en plus d’être un génie de la plume, Roald Dahl avait également été employé par les services d’espionnage britanniques durant la Seconde Guerre mondiale ?

Incroyable, n’est-ce pas ? C’est pourtant l’un des auteurs de fiction jeunesse le plus vendu de l’histoire ! Que celui qui n’a jamais lu (ou vu) Charlie et la Chocolaterie se dénonce !

Cherchant à en savoir toujours plus, j’ai découvert que Roald Dahl était aussi un écrivain prolifique de lettres. Quand ses livres pour enfants sont devenus populaires, le facteur apportait jusqu’à quatre mille lettres par semaine chez lui, dans le Buckinghamshire (j’imagine que sa boîte aux lettres était immense…).

Parmi ces lettres, quelques-unes étaient forcément un peu farfelues… Je vous propose de découvrir la réponse de Roald Dahl à Jay, un jeune écrivain en herbe avec une demande un peu particulière…

Cher Jay,

Vous en attendez un peu trop de moi. Vous devinerez que je reçois énormément ce style de lettres et vous ne pouvez pas vous attendre à ce que je rédige votre thèse pour vous. Il devrait être assez évident pour vous de comprendre quel est le rôle de la nouvelle dans la littérature moderne. Et il est énorme. Je vous conseille particulièrement d’étudier les nouvelles d’écrivains américains comme O’Henry et Runyon et Hawthorne et Poe, et beaucoup, beaucoup d’autres anglais.

Si vous voulez un conseil de ma part, il y a eu énormément de portraits [des auteurs] dans les magazines anglais au cours des dernières années, à commencer par le numéro de février 1979 de Vogue.

J’ai lu votre écrit. Je ne le trouve pas si mauvais, mais vous devez arrêter d’utiliser trop d’adjectifs. N’hésitez pas à étudier Hemingway, en particulier ses premiers travaux et apprenez à écrire des phrases courtes et à éviter tous ces adjectifs parasitaires. En effet, il est préférable de dire « C’était une grande fille avec de la poitrine » que « C’était une grande fille avec une poitrine bien faite et proéminente », ou autres fioritures. Tout est dit dans la première phrase.

Cordialement,

Roald Dahl

Et vous, quels sont vos secrets d’écriture ?

À bientôt,

Matteo

Link

On a tous en tête le cliché de la bibliothécaire pas drôle du tout qui passe sa journée à lire, lunettes sur le bout du nez, et à marmonner toute seule. Alors qu’au contraire, avec leur culture sans faille construite grâce aux livres, ces bibliothécaires ne manquent pas d’humour (et d’imagination) !

Si on se met à leur place, on peut comprendre leur lassitude quand les usagers posent à longueur de journée des questions plutôt incongrues…

Par solidarité (et parce que ça m’a beaucoup fait rire), voilà un échantillon des meilleures blagues faites pour se moquer gentiment des lecteurs !

 

Le rayon : « Je ne me souviens plus du titre, mais la couverture était rouge. »

 

« Merci pour votre patience. Notre rayon sur la procrastination sera bientôt installé. »

 

« Bientôt un nouveau rayonnage ! En attendant, profitez de nos livres invisibles ! »

 

« Parfois je porte mon chapeau panda au travail. Voilà à quoi je ressemble quand les personnes entrent dans la bibliothèque. »

 

« Les dinosaures ne lisaient pas. Résultat : ils se sont éteints. Mais heureusement le Thésaurus a survécu ! »

 

« Je suis allé à la bibliothèque, et j’ai accidentellement fini dans Interstellar… »

 

Et vous, avez-vous déjà vécu une expérience similaire ?

À bientôt !

Matteo

 

Link