images

Voici les voeux envoyés cette semaine à toute l’équipe de Short Edition par un de nos auteurs, talentueux et bienveillant *, que j’ai immédiatement envie de vous faire suivre… pour vous faire croire que je suis, moi aussi, talentueux et bienveillant !

Que 2015 vous apporte :

des mots bleus de Bashung ou de Christophe au choix,
des mots tus sans bouche cousue,
des mots d’est pudeur oblige,
des mots d’errant parce qu’avec les temps qui courent ça peut être utile,
des mots d’hic car il ne faut pas les oublier,
des mots air, doux et légers comme un vent d’été,
des mots mie tout emmaillotés,
des mots laine qui viennent parfois des îles,
des mots laids qui vous lâchent pas la jambe,
des mots riz histoire de cuisiner des risottos aux champignons,
des mots arts pour créer votre propre musique,
des mots tristes qui vous serviront de locomotive pour avancer,
des mots Nô pour qu’il y ait plus de théâtre japonais dans les colonies de vacances,
des mots jets qui fusent si vous en mangez trop,
des mots cas qui sentent bon le café,
des mots d’elle car toujours elle vous inspire,
des mots de l’âge même si c’est lui qui vous façonne,
des mots fêtes comme des volcans,
des mots lierres pour tous les tartuffes qui colonisent nos vies,
des mots coeurs qui raillent nos sentiments,
des mots reines des neiges parfois éternelles,
des mots tôt et des mots tard qui font la paire,
des mots tels pour les héros suisses qui cherchent un hébergement,
des mots scions pour les bûcherons ayant une requête à exprimer,
des mots quêtes qui se baladent parfois au niveau du tapis,
des mots râles dont était friand Lafontaine,
des mots roses quand le spleen vous envahit,
des mots rues qui vous conduisent vers la mer ou ailleurs,
des mots biles qui vous donnent un alibi et parfois des aigreurs d’estomac,
des mots tifs qui décoiffent bien,
bref des mots croisés, fléchés, comme vous voulez, qui vont habiller vos jours et rêver vos nuits,
des mots que vous allez coucher sur papier ou sur fichier, que vous allez partager et ouvrir aux autres.

A demain,

Matteo

* > Conscience professionnelle oblige et éthique déontologique en bandoulière, je dénonce fièrement l’auteur concerné : il s’agit de Michel Dréan, dont voici la page Short Edition. Merci beaucoup Michel !