Festival de la BD à Lyon ces 3 derniers jours. Avec shortEdition invité à la journée pro.

On a ainsi pu assister à une Master Class de Ulrich Schröder (Disney) qui dessine depuis des années des couvertures de l’éternel Picsou Magazine.

Ce dessinateur d’une quarantaine d’années travaille d’un peu partout (sa maison, le camping, la forêt amazonienne…), avec sa mallette qui contient son scanner, son ordi… et ses pinceaux. Il bosse en effet à l’ancienne considérant qu’il n’y a qu’avec ses pinceaux achetés à prix d’or et l’imperfection de leur rendu qu’on peut restituer la réalité de la vraie vie et le mouvement de la main du dessinateur.

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il est tombé amoureux des personnages mythiques de l’univers Disney (Mickey, Minnie, Dingo…) et prend son pied à ne pas chercher son propre style de dessin.

Pourquoi ?

Parce qu’il trouve très excitant de chercher ses limites face à la montagne de contraintes qui accompagne la reprise de ces personnages et de leur histoire. Parce qu’il n’a donc pas envie de créer et imposer ses personnages…

Témoignage intéressant et peu courant dans le monde de la BD.

A méditer les gars !

GabriX