campbell soupCoralie m’a parlé de ce livre qui l’a beaucoup touchée.

Certaines n’avaient jamais vu la mer, de Julie Otsuka, raconte le destin de jeunes femmes japonaises, mariées par procuration à des émigrés japonais aux États-Unis.

Le livre a reçu le Prix Femina Étranger 2012 !

On est en 1919, elles arrivent à San Francisco pleines d’espérances… mais comprennent vite qu’elles ne seront que de la main d’œuvre utile auprès de maris décevants. Une triste vie de labeur commence pour elles, et  l’on ne devine qu’à peine l’épisode de la guerre.

Considérés comme des traitres, tous les japonais sont déportés dans des camps d’internement.

Une histoire tristement vraie !

Les voix de ces femmes s’entremêlent en choeur, pour conter la misère de l’exil et la désillusion. Le ton est sensible et doux, toujours détaché. Une litanie qui suggère des destins oubliés.

Cet article vous en dira plus !

A demain,

Matteo

Certaines n’avaient jamais vu la mer, Ed. Phébus, 14€25, 142 p, disponible en format Kindle pour 10€99