Ce qui fait frémir les Japonais-UNE

Un court métrage a plu au Japon. C’est un étudiant français en anim’ de l’école Créapole qui a créé ce très très beau morceau de 2:40 minutes, nettement influencé par l’univers de Miyazaki. Ce qui explique peut-être, aussi, l’intérêt nippon…

Il s’appelle Celles et Ceux des Cimes et des Cieux. Plutôt joli comme titre, je connais des auteurs de Short Edition qui auraient presque envie de lui piquer !

Les jeunes Japonais – qui sont pourtant, m’a dit la cousine très japonisante de ma copine, très exigeants dans ce domaine – ont complètement flashé sur ce travail signé Gwenn Germain. Il a fallu à ce talentueux étudiant cinq mois de production et une belle recherche musicale (un poil lancinante tout de même) pour servir un pitch simple mais qui peut être diablement efficace : un jeune homme tombe d’un arbre gigantesque dans les profondeurs de la forêt, il est sauvé par deux autochtones qui l’aideront à retrouver son chemin. Une belle ambiance, des couleurs chaudes, une poésie indéniable.

Ce petit film est le pitch de fin d’étude de Gwenn Germain. Qui aspire à faire un long métrage… en dépliant complètement cette histoire. Et on a assez envie qu’il y arrive, qu’il trouve des euros ou des yens pour le réaliser… Non ?

A demain,

Matteo

 

 

Celles et Ceux des Cimes et Cieux from Gwenn GERMAIN on Vimeo.