images

Ma copine m’a emmené voir, samedi après-midi, Le rôle de ma vie.

Je ne crois pas qu’il y avait de message subliminal. Ni dans l’invitation, ni dans le titre de ce film sorti en salle mercredi dernier.

C’est un très étonnant mélange d’écriture avec de l’humour juif américain, grinçant mais bienveillant, des répliques décalées ou ironiques, et puis, progressivement, un drame familial qui prend de plus en plus de place dans le scénario… et qui termine à la fois mal et bien !

J’ai lu la critique d’un critique mitigé, comme moi, qui parle de consensus émotionnel. Pas mal dit, c’est un peu ça.

Les acteurs sont très bons. Et ceux qui ont vécu en Californie, entre San Diego et San Francisco, ont l’impression d’y être retourné pendant le film. Sympa, non ?

Si vous aimez les paysages californiens, les épilogues réussis et les plongées dans les écoles juives plutôt rigoristes, il faut y aller… Le pote de ma copine a apprécié : il m’a promis qu’il retournerait le voir.

A demain,

Matteo