images

Une lecture de l’été : Pardonnable, impardonnable, de Valérie Tong Cuong.

C’est une histoire familiale dans la classe moyenne +, très bien racontée et vue successivement et progressivement du point de vue de ses principaux protagonistes. Et à partir d’un événement très violent, l’histoire se reconstruit, le puzzle complet d’un univers familial très banal apparaît. Les silences, les oublis, les secrets, les tensions, les préférences : tout y est.

Le scénario est très bien construit, l’écriture est agréable. On aurait peut-être aimé une toute petite touche de fantaisie supplémentaire mais cette version fiction de romans vécus comme ceux de Delphine de Vigan (Rien ne s’oppose à la nuit, 2011), de Pierre Jourde (La première Pîerre, 2013) ou de Lionel Duroy (Le Chagrin, 2010, que je n’ai pas lu mais que ma copine a beaucoup aimé)  est très réussi.

Je vous le recommande, si vous avez envie, de temps en temps, puisque vous êtes très éclectique, d’un peu de long. Ma copine est en train de le lire…

A demain,

Matteo

> Pardonnable, impardonnable, Valérie Tong Cuong, JC Lattès, 2015 (il est sorti le jour de l’attentat contre Charlie, bizarre, non… !), 300 p., 18 € 05 en format broché (Fnac), 13 € 99 en numérique