Une antonomase, c’est un processus linguistique qui crée des noms communs à partir de noms propres.
Il y en a des littéraires, qu’on utilise peu mais qu’on comprend tout de suite, pour peu qu’on connaisse les références : être un harpagon ou un gavroche, par exemple.
Il y a aussi les mots comme « poubelle » ou « sandwich », qui sont véritablement entrés dans l’usage courant. Ceux-ci sont rigolos… offrons une pensée émue à Eugène Poubelle !

Mais il y en un que je ne connaissais pas, et dire que je suis tombé des nues en l’apprenant serait un euphémisme (excusez-moi, c’est rare qu’on cause rhétorique, j’en profite). Ce mot, c’est celui auquel a donné son nom un certain Etienne Silhouette, au 18e siècle.

Silhouette était – entre autres – un homme politique qui a préféré protéger le porte-monnaie du peuple plutôt que celui des nobles, et ce en se moquant ouvertement d’eux. Et voilà comment, en raillant les plus forts, son nom est tombé dans l’oubli.
Je vous explique : la noblesse a, après sa mort, fait oublier son nom en le rendant commun ! C’est assez fort, il faut le dire… et très symbolique, puisque Silhouette est devenu une simple silhouette, une esquisse, un contour… voire une ombre !

Maintenant, il n’y aura plus qu’à Eugène Poubelle que j’offrirai des pensées émues, de temps à autres…

A très vite !

Matteo