Le livre numérique représente 1 à 2% maximum (ça varie selon les sources) du marché du livre en France. Et les livres audio, on nous dit que ça décolle (enfin) mais il n’y a pas beaucoup de stats dispo.

C’est pas génial, tout ça.

Pourtant les e-readers ont l’avantage d’être légers et de se promener, avec vous, avec des centaines (voire +) de titres à bord.

Aux US, le poids du numérique a passé la barre des 10 % en mars de cette année. Et les audiobooks – qui ne sont plus, là-bas, synonymes de palliatif au handicap visuel – ont atteint 1% du marché.

Il paraît qu’on va suivre le mouvement, en France…

Un sondage récent a montré que 2/3 des Français ont entendu parlé du livre numérique alors que le chiffre était de 47% il y a 1 an… On verra les ventes de FnacBook et de Kindle à Noël.

A demain

Mattéo