J’ai lu, sur le conseil (appuyé) de ma copine (qui me menaçait de me quitter en cas de refus), Le Livre de Monelle, un roman énigmatique de Marcel Schwob (1867-1905).

L’écrivain, trop méconnu, était admiré de tous les grands intellectuels de la fin de siècle !

Il aurait inspiré André Gide, William Faulkner, J. L. Borges… et fréquentait les salons littéraires de Paul Valéry, Mallarmé ou Oscar Wilde.

Le Livre de Monelle est proche du conte fantastique. Un monde poétique et triste, où Monelle et sa troupe d’enfants perdus vivent de jeu et de misère…

Le récit débute par une série d’aphorismes – « Sois heureux avec le moment. Tout bonheur qui dure est malheur ».

Puis on découvre les portraits des « sœurs de Monelle », des fillettes vivant dans une campagne imaginaire, parfois macabre. La 3ème partie revient sur le destin de Monelle, vendeuse de petites lampes… (elle va vous faire penser à la petite Cosette des Misérables).

 Voilà un récit mystérieux qui m’a laissé perplexe.

 Et un écrivain érudit, dont la poésie vous séduira peut-être…

 A demain,

 Matteo

 → Le Livre de Monelle, Ed. Allia, 6,20 €, 128 p. et pour en savoir plus rdv sur la rubrique classique !