imgres

Cette semaine, le court métrage à l’honneur est Le joueur d’échecs.

C’est un film d’animation des studios Pixar réalisé par Jan Pinkava en 1997 qui a reçu notamment l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation ainsi que le prix du meilleur réalisateur au Festival international du film d’animation 3D d’Annecy.

On voit le personnage principal Géri engagé dans une partie d’échecs endiablée… contre lui-même !

C’est poétique, humain et plein de tendresse.

Pour la petite anecdote, j’ai lu que Jan Pinkava avait pensé, au début, raconter l’histoire d’un vieillard dans un ascenseur ou en lutte avec un canard. Vous verrez, les expressions du vieillard sont très réalistes, grâce à une technique qui est la « subdivision de surface ». Chaque « facette » de son visage est tellement bien travaillée et les expressions sont si soignées qu’on en oublie qu’il est tout seul.

Pour le mouvement des vêtements, l’histoire du film précise – pour illustrer la patience et le temps que requièrent ce genre de productions – qu’il a fallu un an de travail pour trouver une technique qui les rende naturels.

Enfin, si vous faites attention, vous verrez que la boîte utilisée pour ranger les échecs disparaît… En fait Pinkava l’a oublié (héhé !).

A demain,

Mattéo