La pièce a été écrite par Jean d’Ormesson.

C’est la conversation que Napoléon Bonaparte, 34 ans, Premier Consul, aurait pu avoir un soir de l’hiver 1803 avec Jean-Jacques Régis de Cambacérès, 50 ans, son deuxième Consul.

Bonaparte rappelle à son premier allié le chemin qu’ils ont fait ensemble au service de la République et de la liberté… et lui explique que l’heure est venue de voir plus grand. César est son modèle et la liberté a besoin d’une ambition + forte pour triompher en Europe. L’Empire permettra à la République de monter sur le trône !

L’interprétation par Maxime d’Aboville – qui a l’âge, la taille et le teint olivâtre de Napoléon – et par Alain Pochet – qui campe Cambacérès – est très réussie.

C’est au théâtre Hébertot, Paris 17, boulevard des Batignolles, de 19 h à 20 h, 20 à 40 €.

Et il y aura une tournée au printemps 2013 dans toute la France.

Allez-y… quand ce sera près de chez vous.

A demain.

Mattéo