Vous avez un conflit avec un pote ou un colocataire… Un cerveau américain a imaginé ce que Facebook pouvait livrer de mieux : un jury en temps réel composé de potes, d’amis du web (ils sont déjà moins potes avec vous) ou de n’importe qui.

Vous accusez votre ami Gonzague (c’est possible, le geek reporter de Game One s’appelle Gonzague) de vous avoir rendu le livre neuf gagné à Noël avec une page cornée. Il se défend…

Peu importe.

« Justice sociale » doit être rendue. Et vite.

Vous informez votre réseau de l’affront, vous déclarez vouloir des excuses, un cadeau ou des ronds et vous donnez 24 heures à votre jury pour rendre sa sentence.

L’histoire ne dit pas si le gars qui aurait mieux fait de ne pas vous emprunter votre dernier livre peut se défendre… mais il doit certainement pouvoir demander réparation du préjudice.

C’est webunal.com et on n’est pas sûr que ce soit un progrès…!

Le slogan est simple : friends sue friends. Sue, mon traducteur en ligne me dit que ça veut dire poursuivre ou solliciter… Pas mal.

Il ny’ a pas encore de version française… Voilà un vrai progrès qui ne va pas durer.

A demain.

Mattéo