Cette semaine, c’est Emmanuelle, ou FleurDeMamoot, qui s’est prêtée au jeu de l’interview ! Elle nous parle évidemment de son goût pour l’art et des origines de son personnage, mais aussi d’animation et de ses projets en cours !

Coralie : Bonjour Emmanuelle ! Pouvez-vous nous dire comment avez-vous commencé à dessiner ?
Emmanuelle : Comme tous les gamins je pense, quand j’étais collège, mon prof de dessin m’a dit que si je ne savais pas quoi faire, je devais me lancer dans le dessin. Du coup, je suis allée dans un lycée à spécialité artistique. Puis j’ai complètement abandonné le dessin à vingt ans parce que je me suis mise à travailler dans le tertiaire, et ça a pris le dessus sur le côté artistique de ma vie. A part la décoration chez moi, j’ai zappé mon attirance pour l’art, et tout est ressorti à la naissance de mon fils, en 2003. Je décorais sa chambre, j’ai fait des petits dessins, et mes copines ont voulu les acheter. Finalement, je les ai mis sur Ebay, et une boîte de production – Le Regard Sonore Productions – est tombée dessus par hasard et est venue me chercher… Il en est sorti « Groin et Bigorneau ». A ce moment-là, je me suis dit que j’aspirais à ne faire que ça, et j’ai fait beaucoup d’aller-retour avec des boulots alimentaires et des breaks où je ne faisais que dessiner.

C : Récemment, il y a eu du mouvement sur votre blog : avez-vous des projets en cours ?
E : Fleur de Mamoot a commencé par un site internet de vente de t-shirt et de toiles. Je me suis vite rendu compte que pour faire marcher un site, il fallait passer par un blog. Il fallait que ça vive autour. Mon personnage est devenu récurrent, je m’y suis attaché et j’ai laissé mourir la boutique. Aujourd’hui, je suis dans une phase où je peux me consacrer à Fleur de Mamoot. Moi seule, j’ai un cerveau qui ne me permet pas d’avoir la fibre commerciale, de monter un plan d’action, de communication… Alors on forme un duo avec Vincent : il a énormément de recul et m’aide à structurer la construction de Fleur de Mamoot. Le but aujourd’hui c’est de fabriquer des objets dérivés, des objets de décoration humoristiques. Et idéalement, il y a un projet à développer de faire partie d’un magazine, l’illustrer avec de petites histoires…
J’aime bien aussi faire des objets dérivés, je trouve ça joli. Chez moi, j’ai mes dessins sur des mugs, des coussins, des toiles, je vis mon truc ! [rires]

C : Est-ce que les vidéos de « Groin et Bigorneau » vous ont donné envie de vous lancer dans l’animation ?
E : Oui ! Surtout que Le Regard Sonore Productions fait souvent appel à moi pour des projets. Ils n’aboutissent pas tous, parce que le milieu de l’animation souffre aussi de la crise, et les gens sont frileux, les projets tombent à l’eau. Mais ça me fait vivre, quand je dois créer des personnages, même si l’animation ne sort pas au final. J’ai la chance en plus d’être en face de personnes qui me laissent faire ce que je veux – avec des rectifications après, bien sûr ! Comme je ne sais pas dessiner – je veux dire, je ne sais pas faire une voiture, des oreilles, un nez, … – quand je peux partir dans la création de personnages, d’animaux ou de trucs imaginaires, je me régale !

C : Avez-vous des influences, des « modèles » en quelque sorte ?
E : Ce ne sont pas vraiment des influences, mais j’ai un compte Pinterest, sur lequel je suis plusieurs personnes que je classe. J’aime aller les voir de temps en temps. Dessus, il y a une illustratrice que j’adore, Csil : c’est tout dans la finesse, le raffinement. C’est ce que j’adorerai pouvoir faire, j’adore.
En humour, je suis admirative de Mix et remix : c’est de l’humour inattendu, absurde.

C : Vous avez fait partie plusieurs fois du Palmarès sur shortEdition : que vous a apporté cette expérience ?
E : Ça change du retour que j’ai du lectorat de mon blog. Sur shortEdition il y a un lectorat qui ne vous connaît pas, ils sont avisés, et sont là pour lire du strip. C’est un regard qui est beaucoup plus objectif, je trouve ça intéressant de lire les commentaires qui sont faits.

C : Avez-vous un blog à nous recommander ?
E : Vraiment, « Mix et remix », 1er degré ! Parce que j’aime beaucoup son humour et son coup de trait, simple.

-> Pour plus d’actualités, consultez son blog !

Fleur De Mamoot

Interview réalisée par Coralie Bailleul