Ce jeudi, ce n’est pas un auteur de shortEdition qui est mis à l’honneur, mais un membre de l’équipe ! Et c’est tout naturellement vers Miléna que l’on s’est tournés : vous avez peut-être répondu à ses questions ou l’avez croisée sur notre page Facebook… Le mystère s’éclaircit.

Coralie : Salut Miléna ! Pourrais-tu nous résumer ce que tu fais chez shortEdition ?
Miléna : Je m’occupe essentiellement de la communication externe. Cela comprend différentes tâches : les mails aux auteurs, le community management (la page Facebook), les interviews d’auteurs, les relations presse afin de promouvoir nos auteurs en région… Je travaille aussi en tandem avec Matteo sur le blog, ce qui est plutôt sympa ! Je participe à la promotion du site internet de façon générale, et à la préparation aux finales des concours. Ce sont des tâches assez diverses au final, ce qui me permet de ne jamais m’ennuyer !

C : Quelle est la première chose que tu fais en arrivant au bureau ?
M : J’ouvre mes mails, et je fais le point sur le programme de la journée. Ce n’est pas très original !

C : Parmi nos quatre catégories d’œuvres, as-tu une préférence ?
M : J’avoue avoir une préférence pour la catégorie Poétik, car je suis une grande amatrice de poésie. La poésie peut paraître obscure ou trop naïve, mais je pense que l’on trouve parfois de vraies perles. C’est en lisant beaucoup, du bon comme du moins bon, que l’on se forge un avis plus aiguisé sur un genre littéraire.

C : Quelles sont tes références en terme de littérature ?
M : Je pense qu’à mon âge, les références sont encore influencées par les études… J’aime bien sûr les grands poètes du 19ème siècle, Hugo, Rimbaud… Mais je préfère le roman du 20ème siècle, je peux citer au hasard des auteurs qui m’ont marquée : Sartre, Milan Kundera, Virginia Woolf, Pierre Michon… A la fac j’ai aussi eu une révélation pour la poésie américaine et la Beat Generation : Allan Ginsberg, Charles Bukowski, etc… J’aime le lyrisme « désinvolte » de leurs textes, et la langue anglaise permet cela plus que toute autre.

C : Aurais-tu un livre, un site, un film et, pourquoi pas, un musée à nous recommander ?
M : Un livre : On the road de Jack Kerouac. Je l’ai trimballé en voyage tout un été sans le lire, puis je l’ai lu en rentrant… ce qui m’a permis de voyager encore plus ! Kerouac, c’est l’intelligence et la fureur de vivre réunies. Sa prose s’apparente presque à de la poésie. De toute façon, je pense que tout grand écrivain écrit avec poésie, peu importe le genre.

Un site : www.itsnicethat.com, un site anglais qui référence des perles d’art graphique, si cela peut intéresser quelqu’un…

Un film : « Eagle versus Shark », un petit film australien qui met en scène une romance entre deux anti-héros, que du bonheur !

Un musée : Le Musée Juif à Berlin. Je ne pensais pas qu’une architecture pouvait retraduire ainsi la tragédie de la Shoah, c’est impressionnant.

C : On ne manquera pas de s’y intéresser ! Et pour finir, quel est le petit défaut qui fait ton charme ?
M : Je pense que je suis trop curieuse ! Je veux tout lire, tout voir, tout connaître… Du coup j’ai tendance à faire plein de choses en même temps et à m’emmêler les pinceaux… Une vie ne me suffira pas ! Mais je me soigne.

C : Merci d’avoir pris un peu de temps pour cette interview Miléna !
M : Merci à toi ! C’était sympa de se retrouver de l’autre côté !

Interview réalisée par Coralie Bailleul.