J’ai été voir La guerre est déclarée (2011, Valérie Donzelli) au cinéma. Très bon score sur Allociné, pour la presse et pour les spectateurs.

Pour ceux qui ne l’ont pas vu et qui n’ont pas beaucoup lu sur la question, c’est l’histoire d’un couple Roméo et Juliette, qui a un enfant, Adam, qui a une tumeur au cerveau. La guerre évoquée est celle qui doit être menée contre la maladie.

L’approche est un peu trop clichesque à mon goût, avec un cliché qui n’est pas utilisé pour faire rire ou sourire. Juliette (Valérie Donzelli) joue mieux que Roméo (Jérémie Elkaïm), la jeune mère est plus nature que le jeune père.

Et Juliette ira peut-être défendre son film aux Oscars, il est proposé par la France dans la catégorie du meilleur film étranger…

Je viens de relire la critique presse : à part Pemière qui n’est pas convaincu, c’est un concert de louanges… Je suis loin d’être majoritaire, méfiez-vous de mon avis !

J’ai tout de même trouvé plus fort le témoignage de Anne-Dauphine Julliand, Deux petits pas sur le sable mouillé, (mars 2011, Les Arènes). Plus humain. 60 000 exemplaires au cours des deux premiers mois et ça continue ! C’est un témoignage, certains n’aiment pas le style, mais le propos est très fort. Et il touche.

Bon, ben, on va pas pleurer ensemble, ici.

A demain.

Mattéo