Le dernier film de Quentin Tarantino, Django Unchained, est encensé par la critique.

Ce n’est pas pour jouer les rabats-joie, je vous assure… mais, lorsque ma copine m’a proposé, je n’ai pas eu envie de bouger. Je suis resté caché sous les draps avec une bonne pizza. Et elle y est donc allée seule (avec une autre copine, en fait, j’ai vérifié…).

Victoire, elle n’a pas été convaincue !

Pour 3 raisons :

1 – Niveau scénario, ça manque un de rebondissements… Kill Bill ou Inglorious Basterds réservaient plus de surprises.

2 – Elle n’a pas trouvé l’ultra-violence « jouissive » (je cite !), car l’esclavage a vraiment été violent dans la réalité. Ça doit être son côté sensible…

3 – Comme souvent, Tarantino n’a pas fait dans le court… 2 h 44, c’est quand même ultra-long. Et la fin s’étire – a-t-elle trouvé – en épilogues interminables…

Elle est d’humeur râleuse me direz-vous… Peut-être pas faux ! Je dois avouer que ça lui arrive…

Elle a tout de même trouvé le jeu de Dicaprio et de Christoph Waltz impeccable. Et les scènes d’éloquence dans le jargon du western l’ont bien fait marrer.

Après tout, ça peut peut-être suffire !

A demain.

Mattéo