Poètes, si vous cherchez depuis des semaines une rime au mot « triomphe », je vous arrête tout de suite : vous n’en trouverez pas !

J’ai pris connaissance très récemment de certaines particularités de la langue française, qui pourront être utiles à tous ceux qui souhaitent écrire, composer, verbaliser… pour éviter les prises de tête inutiles mais surtout pour découvrir de chouettes aspects de notre joli langage.
Non vraiment, ne me remerciez pas 🙂

Ainsi, le plus long palindrome (mot qui se lit dans les deux sens) est « ressasser ».
Le plus long lipogramme (qui ne contient ici pas la lettre « e ») est « institutionnalisation ».
De manière très paradoxale, l’anagramme (qui contient les mêmes lettres) de « endolori » est « indolore ».
L’unique mot masculin de la langue française finissant par « ette » est « squelette » !
Il y a d’ailleurs des mots qui perdent leur masculinité lorsqu’ils passent au pluriel. C’est le cas de « amour », de « délice » et de « orgue ».
Enfin, amis poètes encore, sachez que « simple », « quatorze », « quinze », « meurtre » ou encore « goinfre » ne riment avec aucun autre mot…

Et vous, vous en connaissez d’autres des petites particularités ?

A bientôt,

Mattéo