Le week-end dernier il pleuvait, alors pour éviter de me lancer dans un gros ménage, j’en ai profité pour flâner dans les librairies.

Et voilà que j’ai été happé par un titre qui m’a vraiment parlé. J’ai eu un peu comme l’impression que le destin m’avait fait croiser la route de ce livre. Alors je l’ai acheté. Depuis, on est meilleurs copains.

C’est De la joie d’être bordélique, de Jennifer McCartney. Parce que non au diktat du rangement, parce que oui au joyeux bordel !

Comme je sais très bien que l’état de mon bureau fait lever les yeux de certains au ciel, je vais sans doute laisser traîner ce livre devant ces mêmes yeux… Que voulez-vous, il n’y a pas de petite révolution 🙂

A très vite !

Matteo