Comme je n’ai pas le droit de participer à l’Opération « Histoires de lecture« , j’ai tiré au sort parmi les 365 livres que j’ai lu au cours des 10 dernières années – j’ai commencé jeune ! -… et le sort, très fin, est tombé sur Ernest Hémingway (1899 – 1961), grand amateur de nouvelles.

Le Vieil Homme et la Mer (1952) fait partie des livres que je pourrais relire chaque année. C’est un roman court, considéré par certains comme une nouvelle, qui évoque le rapport de force entre l’homme et la nature.

« Tu veux ma mort, poisson, pensa le vieux. C’est ton droit. Camarade, j’ai jamais rien vu de plus grand, ni de plus noble, ni de plus calme, ni de plus beau que toi. Allez, vas-y, tue-moi. Ça m’est égal lequel de nous deux tue l’autre ».  

Santiago, un vieux pêcheur qui ne ramène plus rien depuis quelques mois finit par livrer un combat épique contre un énorme espadon pendant 3 jours et deux nuits. L’homme comme l’animal se retrouvent face à face, comme seuls en mer. Ils se donnent corps et âmes dans ce combat où chacun cherche à épuiser l’autre, jusqu’à le vider de toute force et de tout espoir.

Une version animée réalisée en 1999 a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation en 2000. Mais j’ai choisi de vous mettre le lien d’une vidéo qui vaut le détour ! Le vieil homme et la mer vous est conté en « stop motion » par le dessinateur Reiling Hagen. 4 minutes de combat.

C’est son histoire de lecture.

Envoyez-nous donc la vôtre. En passant par ici.

A demain,

Matteo