Archives for category: Court mais Techno

232-capture-decran-a-lancienne-une

Preuve à l’appui : à l’époque où tous les ordinateurs n’étaient pas équipés de la fonction capture d’écran, la solution était si pragmatique, et si évidente qu’on n’y penserait même plus. C’est vrai, on devait se trouver tout bête à l’époque, devant son écran impossible à immortaliser.

En fait, il suffisait de prendre son écran en photo !

Et il devait bien y avoir de la demande, puisqu’il existait même des modèles d’appareils photo, comme ceux de la marque Polaroïd, qui étaient spécialement conçus pour ça dans les années 1980. Avec un cache adapté à la taille de l’écran, pour éliminer les parasites lumineux. « Pas besoin d’être photographe pour l’utiliser », clame cette jolie pub à l’ancienne.
pub-polaroid

Réclame qui date d’un temps où, si l’on souhaitait avoir des renseignements supplémentaires, il fallait écrire une lettre à l’entreprise. Charmant non ?

A demain,

Matteo

 

222 - Traduire le geste en parole UNE

Encore une jolie initiative qui nous vient cette fois du cerveau de deux étudiants de l’Université de Washington : un gant conçu pour traduire en mots le langage des signes. Et pourquoi pas pour raconter des histoires courtes ?

Equipés de capteurs connectés à un ordinateur grâce au bluetooth, les gants reconnaissent les gestes signés et les traduisent par haut-parleur.

Je ne parle pas du tout la langue des signes française (LSF), à part pour savoir dire bonjour et merci, et je regrette chaque fois que je communique avec un malentendant ou une personne privée de la parole de ne pas connaître au moins quelques gestes de bases, en signe de bonne volonté. On pourrait en apprendre les bases à l’école…

Les gants SignAloud (le nom que leurs concepteurs ont choisi de leur donner) sont en début de vie mais les deux étudiants espèrent qu’ils pourront à terme devenir aussi courants que les lentilles de contact ou les appareils auditifs.

Et vous, vous êtes-vous déjà penché sur la question de la LSF ?

A demain,

Matteo

Le braille en brique UNE

On n’imagine même pas le casse-tête que ça a du être de mettre au point une bonne méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture pour les enfants (et même les adultes) malvoyants.

Heureusement Louis Braille s’est blessé un jour à l’œil, avec un ciseau à bois, dans l’atelier de son père, la plaie s’est infectée… et il ne s’est pas satisfait de ne plus pouvoir lire !

Alors pour ajouter sa pierre à ce bel édifice, la société Braille Bricks a eu la bonne idée. En créant des briques de type Lego représentant des lettres de l’alphabet en braille !

Grâce à ces répliques de la famous brique, les jeunes enfants peuvent apprendre le braille en le comprenant puis en l’écrivant grâce à un jouet. Une bonne idée non ? Apprendre en jouant, allier le ludique à la pédagogie est très efficace. Tous les joueurs de poker vous le diront !

Basée à Sao Paulo, BB ne fait pour l’instant profiter que 300 enfants de son invention, mais espère certainement faire le tour du monde. D’autant plus que leur création n’appartenant pas à Lego, la société a mis son design à disposition de tous, pour que chacun puisse le reproduire librement. Ils espèrent en passant que les avocats de Lego n’y verront pas le motif d’une plainte, ça casserait un peu l’ambiance…

A demain,

Matteo

Le braille en brique 2

unnamed

Facebook prédit la fin de l’écrit au profit de la vidéo.

Vision un peu courte et amusante, et clin d’oeil finalement appuyé à l’autodafé ou à Bradburry.

C’est en fait déjà un raccourci du journaliste qui rapporte l’affaire… Facebook affirme permettre à son milliard de membres de recueillir et partager plus de 8 milliards de vidéos par jour (contre 4 il y a seulement 6 mois) mais Facebook est en concurrence avec Snapchat qui déclare 10 milliards de vidéos par jour pour 100 (petits) millions d’utilisateurs. Et la direction de Facebook fait donc le pari que les textes vont disparaître de Facebook.

La nuance n’est pas anodine.

Ici, on parie que tout part de l’écrit. On croit comme Coppola (on a des nouvelles fréquentations !) qu’un bon écrit est la base indispensable d’un bon film. On croit aussi que les religions et la spiritualité ont besoin de textes fondateurs, que les pubs ont besoin de scripts, que l’information – comme la peinture – a besoin de nuance(s) qui commencent dans des articles équilibrés et fouillés, que les relations humaines ont besoin de belles lettres, que l’amour a besoin de belles tirades, que l’Histoire a besoin de belles et de moins belles (petites) histoires … et que nos petites histoires ont besoin d’être racontées pour nous distraire, nous surprendre, nous émouvoir !

On tient à ce pari-là. Et je dirais même qu’on en est fiers.

Finalement on aime le court et moins les raccourcis ou les visions un peu trop courtes !

A demain… ou après-demain,

Matteo

 

dhc____la_tv_480

Qu’a installé la Ville de Grenoble dans différents lieux, dont la mairie, pour faire patienter les usagers en toute quiétude ?

C’est la question inattendue mais tellement sympa qui a été posée, sur TF1, ce dimanche, à un candidat de l’émission « Les 12 coups de midi ».
Et en +, Serge avait la réponse ! Bravo Serge !
Alors, une partie de l’équipe (pas la plus jeune d’ailleurs) commence à s’interroger : à quand une question dans le Trivial Pursuit ou dans la version 13 de Questions pour un champion ?

A demain… ou après-demain,

Matteo

Les stars n'ont pas le droit de mourir UNE
Voir Michael Jackson en concert ? C’est encore possible… de même pour Whitney Houston, Elvis, Roy Orbison… Le responsable (ou le coupable) de ce « prodige », c’est la société Hologram USA, qui s’est chargée d’organiser la tournée mondiale de Whitney Houston… après sa mort.

Après tout, grâce à sa présence digitale sur scène, on peut se passer de chanteuse. P’t’être bien même qu’on y verra que du feu !

Et cette même société a prévu de ressusciter Elvis à Las Vegas d’ici peu, et, puisqu’elle ne connait vraisemblablement pas de limites, elle s’attaquera bientôt à l’autre King, celui de la Pop, Michael Jackson. De là à susciter l’intérêt des fans… dites-moi, vous pensez que ça pourrait être un business viable ?

Honnêtement, chers Shortistes, je me demande si je ne suis pas légèrement terrifié…

A demain… ou après-demain,

Matteo

Et en bonus, une vidéo de Compressorhead, le groupe de métal le plus bizarre du monde, composé de robots. Quelques secondes pour comprendre…


Compressorhead – Live – Art Rock 2014 par sourdoreille

207 - Gondry nous aura prévenus

Le film du réalisateur français Michel Gondry, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, qui date pourtant de 2004, ne leur a pas servi de leçon : les scientifiques ont trouvé des méthodes pour effacer les souvenirs. Peut-être parce que Gondry avait obtenu l’Oscar du meilleur scénario original !

Diffusé en avant-première aux Etats-Unis, le reportage Memory Hackers parle en effet de nouvelles méthodes, psychologiques et parfois même médicamenteuses, qui tendent à modifier les souvenirs. Pour remplacer, notamment, les souvenirs malheureux par des souvenirs bien gentillets.

Pour ces scientifiques, la mémoire est malléable, déjà modifiée par notre environnement et nos réflexes sans que l’on s’en rende compte. Et lorsque l’on connait ses mécanismes, il devient possible d’en altérer le contenu, de l’étirer ou la remonter (comme on fait du montage au cinéma) pour lui donner une autre forme.

Vous pouvez regarder la bande annonce du reportage, juste en dessous (en anglais, hélas, je n’ai pas trouvé de version francophone). Le film complet est également dispo sur Youtube (il dure 52 minutes).

L’idée, je vous l’avoue, me fait froid dans le dos, de haut en bas.

Oublier, gommer, devenir une ardoise vierge… ne plus s’appartenir finalement, puisqu’on ne sait plus ce que l’on a vécu.

Et accepter ses blessures et en faire quelque chose d’utile pour soi, pour son évolution, c’est pas plutôt ça le but ?

A demain… ou après-demain,

Matteo

 

Sans titre

C’est pas du Jason Bourne ! Le projet s’appelait Dermographus, il a pris place à Bordeaux entre septembre et octobre 2015, et a contribué à approfondir le lien déjà fort entre littérature et tatouage.

Un phénomène que doivent constater tous les jours les tatoueurs : l’amour du livre est une vraie source d’inspiration pour qui cherche une idée de tatouage. Elle l’amorce même, parfois… Une citation, un symbole, une phrase clé. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux » du Petit Prince, par exemple... qui ferait d’ailleurs aussi une excellente épitaphe !

Et Dermographus est allé plus loin encore. En partenariat avec le salon de tatouage bordelais L’homme Invisible, deux bibliothécaires de la bibliothèque de Mériadeck ont proposé aux amateurs de tatouages littéraires une série de gravures anciennes, issue des fonds patrimoniaux de la bibliothèque. Proposés à prix (assez) doux, les tatouages ont semblé remporter un joli succès.

Gravures anciennes et tatouage… Une association qui a le mérite d’unir, de façon inattendue, deux formes d’expression !

Et vous, si vous ne l’avez pas déjà fait d’ailleurs, sous quelle forme souhaiteriez-vous vous graver votre livre préféré dans la peau ?

A demain… ou après-demain,

Matteo

> Le catalogue complet des gravures est ici.La gravure ancienne dans la peau 2

Du rock en béton armé UNE

Si son poids est inconnu, on sait que son épaisseur est de 6 millimètres, et qu’il joue Satisfaction des Stones comme un pro… C’est un vinyle, oui, mais un vinyle… en béton !

J’avais déjà vu la vidéo du vinyle en tortilla (oui oui), moins harmonieuse, mais je ne savais absolument pas que l’on pouvait graver de la musique sur n’importe quel support (cela dit, la tortilla aurait dû me mettre la puce à l’oreille). Conçu dans un béton d’excellente qualité, communément utilisé dans l’industrie des gratte-ciels et des ponts, ce curieux disque sort tout droit de l’imagination de l’ingénieur allemand Ricardo Kocadag. Et après ce que j’imagine être une phase d’expérimentation fort amusante, est né ce vinyle pas commun, qui fonctionne sur toutes les platines, et dont le son n’est par ailleurs vraiment pas mauvais, comme le prouve cette vidéo.

C’est pas fou ça ?

Allez, je vous offre la tortilla en prime !

A demain ou après-demain,

Mattéo

 

202 - L'appli qui lutte contre la page blanche UNE

« L’outil d’écriture le plus dangereux du monde » ? Pas qu’un peu ! Je vous présente l’application Flowstate, développée par Hoverman, ou comment écrire avec le couteau sous la gorge, le flingue sur la nuque… choisir en cinq secondes de couper le fil rouge ou le fil vert !

Cette application s’adresse aux amoureux du risque et aux adeptes de la procrastination.

Je vous explique.

Présentée comme un simple traitement de texte, l’application efface TOUT ce que vous avez écrit si vous restez cinq secondes sans taper sur la clavier…

En gros, vous commencez l’aventure en choisissant une durée : 1,5, 10, 15, 30, 60, 120 ou 180 minutes. Une fois le temps de travail sélectionné, le minuteur se lance, et le texte, non sauvegardé, s’efface au bout de cinq secondes d’inactivité.

Un vraie roulette russe créative, au prix de 15 euros (compatible PC et iOS). Un exercice qui n’aurait pas déplu aux auteurs adeptes de l’écriture beatnik !

Et si c’était une bonne occasion de s’y mettre ?

A demain,

Matteo