Archives for category: Court mais People

Cette semaine, j’innove, et vous propose un post tourné vers la communauté ! Parce qu’on adore le format court, mais on reste ouvert… et autant se l’avouer, on aime aussi se plonger dans un bon bouquin (limite pavé) de temps en temps !

Alors je mixe ces deux infos, et de mon blender ressortent 4 auteurs qui se sont essayés au format long, sur papier, chez des éditeurs traditionnels !


Patrick Ferrer, à l’écriture frissonnante et plutôt noire
(au bureau, on se souvient toujours avec une petite pointe d’effroi de sa nouvelle Près du lac de Vermaudit) a été le premier à passer de l’aventure numérique au papier ! Après un succès numérique détonnant sur Amazon Publishing – qui lui a valu de se distinguer dans le Top 10 des meilleurs romans indépendants de l’année 2015 –, Le Baiser de Pandore est passé au format broché et a su convertir ses lecteurs. Bref, un petit pavé de 550 pages, publié chez Incartades Éditions, à l’intrigue dense et prometteuse dès la 4e de couverture.

Thierry Covolo, lui, a rejoint les rangs des auteurs de nouvelles aux éditions Quadrature ! Son recueil, sorti en avril 2018, s’intitule La plus jeune des frères Crimson. Oui, vous avez bien lu : cet article au féminin a fait grimper mon intérêt à un niveau supérieur !
Si on lui reconnaît « un certain penchant pour la littérature américaine » sur ce recueil, chaque lecteur peut pourtant trouver son plaisir dans son écriture ! Sur Short Édition, il sévit autant en suspense qu’en surnaturel… ou en jeunesse. Si je devais vous conseiller une nouvelle pour commencer (et cela n’engage que moi – mais c’est un engagement à 100 % !), ce serait Mauvaise Passe… frigorifiante !

Dans une écriture très différente – mêlant inextricablement la force des éléments à celle des sentiments -, Sylvia de Rémacle fait également sa sortie cette année avec La Racine (Librinova) : son roman nous plonge au coeur de l’existence tourbillonante d’Aurèle Racine, descendante de corsaire.
Aux premières heures de Short Édition, elle avait déjà publié un recueil de nouvelles, autour de sa nouvelle Moïse (dont la puissance des émotions ne laisse personne indifférent).

Ultime saveur de mon cocktail, Elodie Torrente a annoncé la sortie de VOSTFR (Version originale sous-titrée français) chez NDB éditions. Un roman sensible s’articulant autour du sujet très intéressant, quoiqu’il fasse assez peu parler de lui, de la surdité – de sa place dans la vie quotidienne comme dans le monde du cinéma.
De la sensibilité autour de sujets émouvants, Elodie nous avait montré qu’elle savait s’y prendre dans La visite… pourtant on connaît son penchant pour l’humour, que l’on retrouve souvent au coin de ses mots.

Alors vous comprenez que je me sois fait un peu discret… entre mes recherches de pépites culturelles à vous montrer, mes quelques lectures sur le site et ces 4 recommandations, mes journées sont bien remplies (et j’y consacrerai bien mes soirées, mais pas sûr que ma copine apprécie… !)

A bientôt,

Matteo

Je pense qu’on est tous d’accord, Stephen King est incontestablement un génie de la littérature. Mais je me demande si cet homme est vraiment humain… Il a écrit sa première nouvelle à l’âge de 6 ans, et depuis il semble ne plus jamais avoir lâché son crayon !

Carrie, son premier roman, est sorti en 1974 (soit pour ses 27 ans), mais avant ça il avait déjà écrit plusieurs nouvelles et romans… sauvés de la poubelle par sa femme ! J’en ai touché deux mots à ma copine : quand elle tombe sur mes brouillons, elle les jette plutôt dans la cheminée…

Et à 70 ans, on penserait qu’il pourrait s’autoriser une petite pause dans sa carrière… Eh bien non ! En 2018, l’auteur publiera encore deux livres : Elevation sera publié le 30 octobre, quelques mois seulement après The Outsider.

Stephen King m’impressionne surtout parce qu’il n’a pas peur des innovations. Je vous jette, pêle-mêle, ce qui a retenu mon attention : c’est un féru des réseaux sociaux, qu’il utilise souvent pour communiquer avec ses fans ; il a réalisé un roman-feuilleton écrit sur six mois, au fur et à mesure de chaque publication ;  en 2000 il a écrit The Plant, en proposant de télécharger le premier chapitre directement sur son site web et de payer 1 $ de façon optionnelle, l’écrivain s’engageant à continuer tant qu’un nombre suffisant de lecteurs acceptent de payer… et j’en passe !

Et reconnaissons-le… qui n’a jamais été effrayé à vie des clowns à cause de Ça ?

À plus !

Matteo

244-un-auteur-a-sa-table-une

Recevoir un auteur à sa table, lui faire goûter le calva (ou la chartreuse!) de son armoire à remontants personnelle et partager avec lui un moment privilégié ? C’est l’idée du Goethe Institut.

L’initiative a été nommée « Visite à domicile ».

Entre mai et octobre 2016, de fameux auteurs (la liste complète : Alina Bronsky, Marie Darrieussecq, Guy Helminger Katja Lange-Müller Michela Murgia, Sasha Marianna Salzmann, Jordi Puntí, Gonçalo M. Tavares, Annelies Verbeke et David Wagner), ont séjourné dans 16 villes européennes. Des hôtes privés leur ont ouvert leur porte, et le format de la soirée a été laissé à l’appréciation de l’auteur, qui a reçu carte blanche.

Le but de cet événement pour le moins inédit était bien sûr de rapprocher l’auteur de son lecteur, d’une façon assez absolue.

On pouvait ainsi caresser l’espoir de faire partie des hôtes, mais on aura plutôt – et tous – le plaisir de lire le résultat, puisque les écrivains ont été invités à écrire leurs impressions et expériences, et nous pourrons les découvrir sous forme d’e-book.

Et vous, si vous pouviez recevoir un auteur à dîner, en 2017, qui choisiriez-vous ? Et comment vous y prendriez-vous pour pouvoir lui dire, à la fin, Merci pour ce moment… ?

Je ferai bien venir E.-E. Schmitt pour lui demander pourquoi, après Le Visiteur et L’Evangile selon Pilate, il n’a pas été un peu plus économe de sa plume, un peu plus exigeant avec sa création… et un peu plus respectueux avec ses lecteurs… et lui-même !

A demain,

Matteo

 

Opaque couché UNE

A l’origine, tout part d’une campagne de sensibilisation contre le tabagisme. Pour parvenir à rendre les paquets de cigarettes moins attractifs aux yeux du grand public, le gouvernement australien avait demandé en 2012 à un groupe d’experts et de chercheurs de déterminer quelle était la couleur la plus moche – et la plus rebutante – du monde. Sept sondages et mille sondés plus tard, voilà le résultat !

Opaque couché UNE

Plutôt réussi. Elle s’appelle Opaque couché, et il est vrai qu’elle n’est pas très attirante. Si elle habillait les paquets de clopes, elle contribuerait peut-être à casser l’image sexy et glamour de la cigarette que véhiculent des figures du cinéma, comme Humprey Bogart ou encore le Marlon Brando du Tramway nommé désir… Lefficacité du symbole est confirmé par ma copine qui m’inquiète un peu : « Elle a bien de la chance cette clope… » !

Opaque couché MARLON

On doit pouvoir aussi la décliner dans d’autres domaines… Si vos amis s’attardent trop à dîner, par exemple, un dessert en fomre de compote couleur boue pourrait les aider à partir .

Cette couleur, tristement élue la plus laide du monde, porte tout de même un joli nom et je suis sûr que des artistes – photographes, peintres, écrivains… – parviendraient certainement à la réhabiliter si on leur en confiait la mission. Vous ne croyez pas ?

Bon week-end,

Matteo

226 - La fourchette à dessert de Hillary 1

Bizarre comme manie… l’artiste Van T Rudd vole et collectionne depuis des années des fourchettes en argent qui ne se sont pas promenées dans toutes les bouches, mais seulement dans celles de gens célèbres ou puissants… ou les deux à la fois !

Selon l’artiste, sa collection constituée au fil des ans et de dîners ou de galas vise à dénoncer les réceptions ultra chics où s’emmêlent politique, média, industrie, gros bonnets et blancs bonnets. Là, aussi, où prennent sans doute forme bon nombre d’accords qui impactent ensuite sur l’existence de milliers de gens.

Qui sait quel plan de campagne germait ainsi dans la tête de Hillary Clinton lorsqu’elle dégustait ce plat en 2010 ?

Personnellement, je soupçonne l’artiste d’être plutôt fan en secret de L’oncle Oswald de Roald Dahl, un roman génial où trois personnages collectent le sperme d’hommes célèbres – de manière douteuse bien sûr – pour ensuite le vendre à des femmes désireuses de concevoir un génie ou un artiste. Van T Rudd conserve en effet sa collection intacte, scellée, et encore parée de l’ADN de son utilisateur… C’est presque louche… !

J’avoue être un peu perplexe.

Et s’il s’en prenait plutôt à leurs lectures, ce serait tout de même plus intéressant…

A demain,

Matteo

226 - La fourchette à dessert de Hillary 2

226 - La fourchette à dessert de Hillary 3

226 - La fourchette à dessert de Hillary 4

226 - La fourchette à dessert de Hillary 5

Les stars n'ont pas le droit de mourir UNE
Voir Michael Jackson en concert ? C’est encore possible… de même pour Whitney Houston, Elvis, Roy Orbison… Le responsable (ou le coupable) de ce « prodige », c’est la société Hologram USA, qui s’est chargée d’organiser la tournée mondiale de Whitney Houston… après sa mort.

Après tout, grâce à sa présence digitale sur scène, on peut se passer de chanteuse. P’t’être bien même qu’on y verra que du feu !

Et cette même société a prévu de ressusciter Elvis à Las Vegas d’ici peu, et, puisqu’elle ne connait vraisemblablement pas de limites, elle s’attaquera bientôt à l’autre King, celui de la Pop, Michael Jackson. De là à susciter l’intérêt des fans… dites-moi, vous pensez que ça pourrait être un business viable ?

Honnêtement, chers Shortistes, je me demande si je ne suis pas légèrement terrifié…

A demain… ou après-demain,

Matteo

Et en bonus, une vidéo de Compressorhead, le groupe de métal le plus bizarre du monde, composé de robots. Quelques secondes pour comprendre…


Compressorhead – Live – Art Rock 2014 par sourdoreille

hémingway

On retombe une fois de plus en enfance avec des petits Lego forts évocateurs, conçus par  Fine Cloner. Chacun d’eux a été grimé en un écrivain fort, fort célèbre, reconnaissable grâce à des détails clés… et grâce à la photo ou au portrait dans l’angle gauche de la photo.

Deux options se présentent à vous : découvrir les images une par une, sans pression, ou tenter de deviner l’identité de l’écrivain représenté.

Pour jouer : placer votre main en L majuscule, pour cacher le bas et le côté gauche de l’image, et ne garder ainsi que la petite figurine sur la droite. Descendez en douceur, pour ne pas vous gâcher le plaisir ! C’est pas toujours évident…

A demain,

Matteo

Des écrivains célèbres en Lego ! UNE

Des écrivains célèbres en Lego ! 2
Des écrivains célèbres en Lego ! 5

Des écrivains célèbres en Lego ! 6

Le grand-père de tout le monde UNE

Au numéro 14 de la rue parisienne qui porte son nom, est née une fresque en hommage à René Goscinny. Inaugurée le 5 novembre dernier, cette fresque rend hommage à celui que sa petite-fille appelle « le grand-père de tout le monde ». Une célébration du travail de l’artiste qui a mis dans la bouche de ses personnages les répliques les plus truculentes de la BD française, qui a teinté ses calembours, onomatopées et interjections bulleuses d’un humour redoutable.

Goscinny a fait partie intégrante de mon enfance et peuple de très beaux souvenirs. A chaque vacances chez les grands-parents, ça donnait ça : une flambée de cousins et cousines allongés sur la moquette et lisant Astérix et Lucky Luke à tour de rôle. « Tu me le passes quand t’a fini ? »

Et le Petit Nicolas, que dire… Goscinny et Sempé, c’était un accord parfait, une symbiose totale.

Un de ces prochains jours, j’irai faire un tour dans le 13ème arrondissement de Paris, au 14 rue René Goscinny, (au Centre d’Animation Goscinny) pour voir comment l’hommage à cet artiste du langage et du rire, grand-père littéraire du Petit Nicolas qui sommeille toujours en moi, a été rendu. Et s’il colle bien avec sa personnalité… ce qui n’est pas gagné : ce genre de figure dans un musée, c’est toujours acrobatique !

On s’y croisera peut-être ?

A demain,

Matteo

La suite de Harry Potter sera bien... une suite ! UNE

On avait appris a cours de l’automne que la saga Harry Potter n’avait pas dit son dernier mot, et que l’inépuisable filon allait encore donner un peu d’or.

Prévue sous la forme d’une pièce de theatre co-écrite par J.K Rowling, la suite des aventures du sorcier se précise : Harry Potter et l’enfant maudit ne sera pas un prequel (comprendre : un épisode se passant avant les livres), mais une suite !

L’auteure a en effet révélé sur son compte Twitter que la pièce se déroulera 19 ans après la fin du dernier livre, et qu’aux côtés de Harry, le second personnage central sera Albus (non, pas le vieil Albus, Monsieur Dumbledore, ne vous emballez pas : il est bien mort), Albus Junior fils du sorcier. Il semble que le passé de Harry refera surface et entraînera son fils avec lui, porteur d’un lourd héritage familial…

Pour voir la pièce, il faudra se déplacer à Londres, au Palace Theater (je vous offre en photo un aperçu du lieu), au cours de l’été 2016. Je n’ai pas d’info sur le prix de la place, ni sur la possibilité d’une tournée en France… Pas très informé, le mec !

Alors, vous seriez prêts à vous déplacer pour voir ça ?

A demain,

Matteo

30866_papyrus_bis_mv2015_15_dion

Il fait même mieux que résister : il aplatit tout le monde !

Le papyrus de César, 36e album d’Astérix, prend la tête du Top 50 GFK/Livres Hebdo, publié aujourd’hui, des meilleures ventes de livres en 2015 avec 1,6 millions d’exemplaires vendus. Il réalise un meilleur score que le précédent en 2013 (1,3 million).

C’est vrai qu’il est pas cher (9,9 €) et qu’on a envie voir comment il vieillit… ou ne vieillit pas. Je me le suis offert à Noël, comme (presque) tout le monde. Et je l’ai trouvé moyen + : pas mal, mais pas de nouveau souffle ni de trouvaille top qui fait briller les yeux, plisser les joues et bouger le cerveau.

On passe quand même un bon moment… et, de vous en parler, ça me permet d’oublier les vidéos Kestuf’ des précédents jours. J’ai subi des remontrances de l’équipe du Short qui semble s’en lasser. Heureusement que je ne travaille pas tous les jours avec eux, ils ont des réactions curieuses, ces gens-là !

A demain,

Matteo