Archives for category: Court mais Culturel

Je pense qu’on est tous d’accord, Stephen King est incontestablement un génie de la littérature. Mais je me demande si cet homme est vraiment humain… Il a écrit sa première nouvelle à l’âge de 6 ans, et depuis il semble ne plus jamais avoir lâché son crayon !

Carrie, son premier roman, est sorti en 1974 (soit pour ses 27 ans), mais avant ça il avait déjà écrit plusieurs nouvelles et romans… sauvés de la poubelle par sa femme ! J’en ai touché deux mots à ma copine : quand elle tombe sur mes brouillons, elle les jette plutôt dans la cheminée…

Et à 70 ans, on penserait qu’il pourrait s’autoriser une petite pause dans sa carrière… Eh bien non ! En 2018, l’auteur publiera encore deux livres : Elevation sera publié le 30 octobre, quelques mois seulement après The Outsider.

Stephen King m’impressionne surtout parce qu’il n’a pas peur des innovations. Je vous jette, pêle-mêle, ce qui a retenu mon attention : c’est un féru des réseaux sociaux, qu’il utilise souvent pour communiquer avec ses fans ; il a réalisé un roman-feuilleton écrit sur six mois, au fur et à mesure de chaque publication ;  en 2000 il a écrit The Plant, en proposant de télécharger le premier chapitre directement sur son site web et de payer 1 $ de façon optionnelle, l’écrivain s’engageant à continuer tant qu’un nombre suffisant de lecteurs acceptent de payer… et j’en passe !

Et reconnaissons-le… qui n’a jamais été effrayé à vie des clowns à cause de Ça ?

À plus !

Matteo

La Bibliothèque nationale de la République tchèque siège dans le Clementinum

En m’intéressant un peu au marché du livre à l’étranger, je suis tombé sur un truc assez sympa : des « titres livres » comme nos titres restaurant ! Depuis le 1er janvier 2018 c’est en République Tchèque qu’une loi a été mise en place afin de permettre aux employeurs de proposer des chèques livre à leurs employés.

J’adore ce système de tickets resto ! Je me vois bien rentrer dans une librairie et savourer un bon livre comme un plat cinq étoiles. Après tout nourrir son cerveau c’est aussi important que de remplir son ventre !

L’objectif bien sûr c’est de propulser l’achat des livres mais aussi de les rendre plus accessibles aux plus jeunes, dont les parents aux ressources les plus faibles n’avaient pas nécessairement les moyens d’en offrir. Et puis les livres c’est aussi et surtout un accès à la culture, au rêve, à la réflexion, à l’imaginaire, au voyage… C’est décidé je vais m’installer en  République Tchèque !

À la semaine prochaine !
Matteo


Les manteaux douillets sont de sortie, les décorations lumineuses habillent les nuits, les sapins montrent le bout de leurs branches et les lettres au père Noël sont bien parties, direction la Laponie…
L’esprit de Noël se faufile dans les esprits et étend peu à peu son atmosphère magique !

Et l’impatience grandissant de jour en jour, Short Edition vous propose d’offrir aux plus jeunes de vos lecteurs une surprise chaque jour : inscrivez-vous au Calendrier de l’Avent Jeunesse !
4 auteurs racontent des histoires de Noël, dévoilées par épisode… et chaque mercredi, pour clore une histoire, une idée d’atelier créatif est proposée !

C’est tentant, non ? Je crois que même avec mes doigts légèrement empotés, je vais jouer le jeu 🙂

Short Edition Jeunesse se consacre plutôt aux 8-12 ans, mais je vous garantis que cette ambiance festive, tourbillonnante et magique entraînera l’imagination de tous !

A bientôt,

Matteo


Parlons peu, parlons bien : la publicité sur les sites, c’est parfois intrusif (vous avez sûrement constaté, d’ailleurs, qu’il n’y en a pas chez nous… !).
Evidemment, les publicités font vivre ces espaces ainsi que les personnes aux multiples talents qui se cachent derrière… mais si certains sites l’intègrent de manière intelligente et presque discrète, d’autres la plantent au beau milieu d’un article (souvent sans rapport).

C’est là qu’intervient The Green Gallery ! Cet astucieux webzine a créé Green Screen, une extension à installer dans nos navigateurs, pour parsemer ces sites de compositions florales… Un petit air printanier, combiné à des talents artistiques très originaux.

Je sais, vous êtes déjà séduits…

Mais le petit plus, c’est que ce sont des créations originales du créateur de tatouages Henk Schiffmacher, du dj Loco Dice & créateur de graffiti Hoxxoh, de la créatrice novatrice Geraldine Wharry et du créateur de mode Stephane Ashpool de Pigalle. Des artistes à découvrir si ce n’est pas déjà le cas !

A bientôt,

Matteo

 


Vous vous rappelez de notre tour du monde des expressions, When chicken have teeth ?

Eh bien la société Viking a récidivé… mais cette fois-ci avec l’arobase !

Parce qu’en France, ce mot est tout inventé, mais dans de nombreux autres pays, il est inspiré d’images rafraîchissantes… voire déconcertantes.

Je vous laisse découvrir ce nouveau voyage lexical, mis en image par Andrés Lozano !

 

(Pays Bas) Apenstaartje, la queue du singe

(Danemark) Snabel-a, la trompe d’éléphant

(Grèce) παπάκι, caneton

(Israël) שטרודל, strudel

(Suède) Kanelbulle, brioche à la cannelle

(Japon) Naruto, tourbillon de Naruto (que l’on trouve dans un canal entre la ville de Naruto et l’île d’Awaji)

(Chine) 花A, Lacy A, lacet en forme d’A

(Kazakhstan) айқұлақ, l’oreille de la Lune

(Bulgarie) кльомба, lettre mal écrite

Imaginatifs, n’est-ce pas ? 🙂

A bientôt,

Matteo

Le livre, une arme de séduction massive ? C’est ce que déclame My Bae, une application de rencontres en ligne. Suite à une étude sur leurs utilisateurs, le constat est sans appel : les profils affirmant aimer lire et découvrir la littérature ont plus de succès que les autres…

En gardant un œil sur le profil de leurs utilisateurs, ils ont donc découvert que ceux affichant clairement la lecture comme un passe-temps favoris avaient davantage de chances que les autres de s’attirer des « cœurs » (des hameçons lancés par des prétendants).
Lancé dans une opération séduction, le lecteur aurait donc tout intérêt à dégainer sa bibliothèque, sa Kindle ou son livre écorné (avec un petit risque pour ce dernier, on en a déjà parlé ici…).

Mais ce n’est pas tout : selon eux, 21% des rencontres entre deux personnes aimant les même livres se sont déroulées avec succès, contre 15% concernant les autres domaines d’affinités (cinéma, sport…).

Bref, reading is the new sexy.
Nous l’avons toujours pensé, il est bien temps que le monde s’en rende compte !

(et pour illustrer cet article, je suis allé vous trouver une petite photo sur l’Instagram Hot Dudes Reading, un incontournable de ce réseau social.)

A très vite,

Matteo

Martiens : Rappelez-leur que leur planète est nulle
Et ça c’est dans les belles Marquises, qui sont des îles dans l’océan Pacifique, okay ?

Récemment, j’ai découvert le site de Things in Squares : il propose de courtes planches, aux couleurs pastels, parfois touchantes, parfois franchement déroutantes (et je ne vous parle pas de son humour ponctuellement cynique…).

Tous les thèmes y sont abordés, quelques vignettes lui suffisant pour cerner son sujet.

Et, pour peu qu’on maîtrise quelques mots d’anglais, on peut rebondir ainsi, de planches en planches, jusqu’à s’apercevoir qu’il est déjà 15 heures et qu’on n’a rien fait depuis le déjeuner (oups !).

Heureusement, dans mon cas, se perdre dans la toile fait carrément partie de mon métier ! Et partager ces découvertes également, alors je vous propose aujourd’hui quelques illustrations amusantes sur les différences culturelles.

Mexicains : ne leur donnez pas la sauce piquante
S’il te plaît mec, la sauce piquante…

Italiens : Prenez des spaghettis et brisez-les en deux avant de les plonger dans l’eau

Japonais : Portez vos chaussures dans leur maison

Indiens : Ne leur laissez que la main gauche pour manger

Français : Donnez-leur seulement un soda pour accompagner leur bœuf bourguignon

Allemands : Obligez-les à dessiner des ronds imparfaits
C’est horrible !

Américains : Donnez-leur un repas équilibré de taille normale
C’est quoi ce truc ?

Canadiens : Supposez qu’ils sont des Etats-Unis
Alors tu viens de quelle partie des US ?

Péruviens : Faites-leur manger un ceviche chilien
Ah non mec, beurk !

Vous vous dites que certaines semblent très clichés, et je suis d’accord… mais d’autres sont d’une réalité affolante. Pour l’avoir tenté, je vous conseille le coup des spaghettis (si vous avez un paquet de secours !).

Connaissez-vous d’autres anecdotes culturelles de ce type ? J’en raffole !

A très vite,

Matteo

 

Un adage à Short Edition dit que lorsque l’on fait partie de l’équipe, on ne peut pas partir en vacances sans croiser au moins un Distributeur… qu’il soit d’histoires courtes, ou d’un autre genre.
(d’accord, je viens de l’inventer)

Si vous êtes partis cet été à la découverte de l’Aveyron comme Thomas (notre chargé de relations clients), ou si vous vivez dans cette charmante région, peut-être avez-vous découvert comme lui les distributeurs de lettres et mots d’amour ?
Une jolie initiative d’un restaurant (dont le nom a été oublié mais sera restitué sur-le-champ si vous le connaissez !) de Mur-de-Barrez.

L’histoire ne dit pas si Thomas s’est laissé attendrir et a laissé son cœur fondre à la lecture de doux mots d’amour… mais on a aimé l’initiative, qui garantit sourire aux lèvres et baume au cœur !

A plus tard,

Matteo

Le cri du cœur du lecteur, on peut l’entendre (ou plutôt ne pas l’entendre) dans cette librairie du Caire. Pour permettre à tous ses clients d’aborder la lecture le cœur léger et libéré des tracas, Heidi Radwan, propriétaire de la Bab Aldonia, y a installé une salle… de cri !

Totalement insonorisée, isolée des regards et intime à souhait, la salle du cri incite au défoulement total : hurler de tous ses poumons. Vomir sa frustration, son stress et sentir le poids du monde quitter ses épaules lorsqu’on sort de cette pièce noire hors du monde !

Pas mal l’idée, non ? J’aime bien, parce que je le fais déjà, mais quand je suis dans l’eau. Il y a un côté très agréable…

Et vous, à part le cri, qu’est-ce qui vous défoule ? Sauter dans les flaques ? Boxer le polochon ?

A plus !

Matteo

Quand j’étais petit, je voulais devenir éditeur (si si, je vous assure !). Je trouve que je ne m’en suis pas si mal sorti ! En fait, je rêvais surtout d’être payé à lire, toute la journée… Plus tard, je me suis rendu compte que j’aimerai aussi être lu, mais c’est un autre débat.

Vous ne trouvez pas ça dommage qu’à mesure que les gens grandissent, on cesse de leur demander ce qu’ils auraient voulu être une fois adulte ?

Et c’est aussi dommage de ne plus se poser la question à soi-même, parce qu’il semblerait que seuls 22% des gens exercent le métier qu’ils voulaient faire étant petits. Et dans ces 22% là, 88% en sont très satisfaits… (je tire ces chiffres d’une étude américaine).

Alors maintenant que je vous en ai fait l’aveu, j’attends les vôtres : qu’est-ce que vous voulez faire quand vous serez grand ?

A bientôt,

Matteo