Archives for category: Court mais Culturel

Achille sacrifiant à Zeus, manuscrit de l’Iliade de la Bibliothèque Ambrosienne de Milan (Ve siècle)

Retour à nos classiques…

Si vous êtes à la recherche de l’authenticité littéraire, sachez que la British Library (bibliothèque nationale du Royaume-Uni) a numérisé un manuscrit de l’Iliade datant du IIe siècle !

Déroulée sur papyrus et merveilleusement bien préservée, l’histoire de la guerre de Troie est en libre accès et c’est plutôt impressionnant ! On peut donc découvrir ici cet ouvrage incroyable et tenter de décrypter ces périples épiques… qui ont eux-mêmes survécu à de nombreux rebondissements ! Probablement écrit entre -850 et -750, le manuscrit a fini par se perdre sur l’île Éléphantine (île d’Égypte située sur le Nil), puis a été retrouvé par un aventurier appelé Giovanni Finati ! Et pour finir c’est l’égyptologue William John Bankes qui a l’a récupéré en 1821 afin de l’analyser.

En plus de toutes ces péripéties, le mystère plane autour d’Homère, qui selon la légende, dissimulerait un groupe de poètes. D’ailleurs l’historien Adam Nicolson, l’auteur de Why Homer Matters (Pourquoi Homère est important), affirme que : « C’est une erreur de penser à Homère comme une personne. Homère est un “ça”. Une tradition. Une culture entière qui propose des manières toujours plus raffinées et toujours plus compréhensives de raconter des histoires qui sont importantes pour elle. Homère est essentiellement partagé. »

Voilà un joli témoignage de l’Histoire de l’écriture… dommage que ce type de papyrus ne puisse rentrer dans le Distributeur d’Histoires Courtes 😉

À bientôt !

Matteo

American Gothic – Grant Wood

Fan de Star Wars depuis toujours, je me devais de partager avec vous cette petite découverte artistique ! Une belle preuve que même alors que je me perds de clics en clics en attendant mon rendez-vous, je pense à vous !

J’ai beaucoup aimé ces détournements de l’écossais David Hamilton, qui s’est amusé à inclure des personnages de Star Wars à des peintures classiques célèbres.

Et encore une fois quand les classiques de la peinture rencontrent la pop culture, l’effet est incroyable !

Je vous laisse, à votre tour, découvrir les grands maîtres revisités à la sauce Jedi en images…

Le Cri – Edvard Munch

Main tenant un miroir sphérique – M.C. Escher

Nighthawks – Edward Hopper

La Jeune Fille à la perle – Johannes Vermeer

Les Éléphants – Salvador Dali

La Nuit étoilée – Vincent van Gogh

Tête de Chien – Renoir

Paul Cézanne – Pyramide de crânes

Claude Monet – Femme à l’ombrelle

Edouard Manet – Olympia

Katsushika Hokusai – La Grande Vague de Kanagawa

Edgar Degas – La classe de danse

Renoir – Le Déjeuner des canotiers

Jack Vettriano – Le majordome chantant

Georges Seurat – Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte

Andy Warhol – Elvis I & II

Jackson Pollock – Number 1

 

À bientôt !

Matteo

J’ai toujours trouvé que les Anglais avaient les meilleures idées…
Pour marquer la journée du 8 mars, une boutique éphémère proposant uniquement des livres écrits par des femmes a ouvert à Londres !

De quoi ravir les plus féministes d’entre nous !

A l’origine de ce pop-up store intitulé « Like A Woman » : Penguin et Waterstones ! Les premiers étant une grande maison d’édition (dont je suis totalement fan !), et les seconds une chaîne de librairies super réputées au Royaume-Uni.

Leur objectif ? « Célébrer l’obstination des femmes qui se sont battues pour le changement : celles qui se battent, se rebellent et crient #LikeAWoman. »

Et les écrivaines en question ? Penguin et Waterstones ont réuni plus de 200 écrivaines dont Elena Favilli, Jacqueline Wilson, Malorie Blackman, Francesca Cavallo, Kate Atkinson, Elif Shafak, mais aussi Anne Frank ou encore Mary Wollstonecraft.

Et, petite cerise sur ce gâteau éphémère, des événements littéraires sont organisés dans la boutique et le montant des recettes ira à l’organisation Solace Women’s Aid (qui aide les survivantes de violences domestiques à Londres).

See you soon!
Matteo

Photo © Smithsonian Magazine
The Fantastic Mr. Dahl | Arts & Culture | Smithsonian. Roald Dahl illustration.

 

Saviez-vous qu’en plus d’être un génie de la plume, Roald Dahl avait également été employé par les services d’espionnage britanniques durant la Seconde Guerre mondiale ?

Incroyable, n’est-ce pas ? C’est pourtant l’un des auteurs de fiction jeunesse le plus vendu de l’histoire ! Que celui qui n’a jamais lu (ou vu) Charlie et la Chocolaterie se dénonce !

Cherchant à en savoir toujours plus, j’ai découvert que Roald Dahl était aussi un écrivain prolifique de lettres. Quand ses livres pour enfants sont devenus populaires, le facteur apportait jusqu’à quatre mille lettres par semaine chez lui, dans le Buckinghamshire (j’imagine que sa boîte aux lettres était immense…).

Parmi ces lettres, quelques-unes étaient forcément un peu farfelues… Je vous propose de découvrir la réponse de Roald Dahl à Jay, un jeune écrivain en herbe avec une demande un peu particulière…

Cher Jay,

Vous en attendez un peu trop de moi. Vous devinerez que je reçois énormément ce style de lettres et vous ne pouvez pas vous attendre à ce que je rédige votre thèse pour vous. Il devrait être assez évident pour vous de comprendre quel est le rôle de la nouvelle dans la littérature moderne. Et il est énorme. Je vous conseille particulièrement d’étudier les nouvelles d’écrivains américains comme O’Henry et Runyon et Hawthorne et Poe, et beaucoup, beaucoup d’autres anglais.

Si vous voulez un conseil de ma part, il y a eu énormément de portraits [des auteurs] dans les magazines anglais au cours des dernières années, à commencer par le numéro de février 1979 de Vogue.

J’ai lu votre écrit. Je ne le trouve pas si mauvais, mais vous devez arrêter d’utiliser trop d’adjectifs. N’hésitez pas à étudier Hemingway, en particulier ses premiers travaux et apprenez à écrire des phrases courtes et à éviter tous ces adjectifs parasitaires. En effet, il est préférable de dire « C’était une grande fille avec de la poitrine » que « C’était une grande fille avec une poitrine bien faite et proéminente », ou autres fioritures. Tout est dit dans la première phrase.

Cordialement,

Roald Dahl

Et vous, quels sont vos secrets d’écriture ?

À bientôt,

Matteo

Je pense qu’on est tous d’accord, Stephen King est incontestablement un génie de la littérature. Mais je me demande si cet homme est vraiment humain… Il a écrit sa première nouvelle à l’âge de 6 ans, et depuis il semble ne plus jamais avoir lâché son crayon !

Carrie, son premier roman, est sorti en 1974 (soit pour ses 27 ans), mais avant ça il avait déjà écrit plusieurs nouvelles et romans… sauvés de la poubelle par sa femme ! J’en ai touché deux mots à ma copine : quand elle tombe sur mes brouillons, elle les jette plutôt dans la cheminée…

Et à 70 ans, on penserait qu’il pourrait s’autoriser une petite pause dans sa carrière… Eh bien non ! En 2018, l’auteur publiera encore deux livres : Elevation sera publié le 30 octobre, quelques mois seulement après The Outsider.

Stephen King m’impressionne surtout parce qu’il n’a pas peur des innovations. Je vous jette, pêle-mêle, ce qui a retenu mon attention : c’est un féru des réseaux sociaux, qu’il utilise souvent pour communiquer avec ses fans ; il a réalisé un roman-feuilleton écrit sur six mois, au fur et à mesure de chaque publication ;  en 2000 il a écrit The Plant, en proposant de télécharger le premier chapitre directement sur son site web et de payer 1 $ de façon optionnelle, l’écrivain s’engageant à continuer tant qu’un nombre suffisant de lecteurs acceptent de payer… et j’en passe !

Et reconnaissons-le… qui n’a jamais été effrayé à vie des clowns à cause de Ça ?

À plus !

Matteo

La Bibliothèque nationale de la République tchèque siège dans le Clementinum

En m’intéressant un peu au marché du livre à l’étranger, je suis tombé sur un truc assez sympa : des « titres livres » comme nos titres restaurant ! Depuis le 1er janvier 2018 c’est en République Tchèque qu’une loi a été mise en place afin de permettre aux employeurs de proposer des chèques livre à leurs employés.

J’adore ce système de tickets resto ! Je me vois bien rentrer dans une librairie et savourer un bon livre comme un plat cinq étoiles. Après tout nourrir son cerveau c’est aussi important que de remplir son ventre !

L’objectif bien sûr c’est de propulser l’achat des livres mais aussi de les rendre plus accessibles aux plus jeunes, dont les parents aux ressources les plus faibles n’avaient pas nécessairement les moyens d’en offrir. Et puis les livres c’est aussi et surtout un accès à la culture, au rêve, à la réflexion, à l’imaginaire, au voyage… C’est décidé je vais m’installer en  République Tchèque !

À la semaine prochaine !
Matteo


Les manteaux douillets sont de sortie, les décorations lumineuses habillent les nuits, les sapins montrent le bout de leurs branches et les lettres au père Noël sont bien parties, direction la Laponie…
L’esprit de Noël se faufile dans les esprits et étend peu à peu son atmosphère magique !

Et l’impatience grandissant de jour en jour, Short Edition vous propose d’offrir aux plus jeunes de vos lecteurs une surprise chaque jour : inscrivez-vous au Calendrier de l’Avent Jeunesse !
4 auteurs racontent des histoires de Noël, dévoilées par épisode… et chaque mercredi, pour clore une histoire, une idée d’atelier créatif est proposée !

C’est tentant, non ? Je crois que même avec mes doigts légèrement empotés, je vais jouer le jeu 🙂

Short Edition Jeunesse se consacre plutôt aux 8-12 ans, mais je vous garantis que cette ambiance festive, tourbillonnante et magique entraînera l’imagination de tous !

A bientôt,

Matteo


Parlons peu, parlons bien : la publicité sur les sites, c’est parfois intrusif (vous avez sûrement constaté, d’ailleurs, qu’il n’y en a pas chez nous… !).
Evidemment, les publicités font vivre ces espaces ainsi que les personnes aux multiples talents qui se cachent derrière… mais si certains sites l’intègrent de manière intelligente et presque discrète, d’autres la plantent au beau milieu d’un article (souvent sans rapport).

C’est là qu’intervient The Green Gallery ! Cet astucieux webzine a créé Green Screen, une extension à installer dans nos navigateurs, pour parsemer ces sites de compositions florales… Un petit air printanier, combiné à des talents artistiques très originaux.

Je sais, vous êtes déjà séduits…

Mais le petit plus, c’est que ce sont des créations originales du créateur de tatouages Henk Schiffmacher, du dj Loco Dice & créateur de graffiti Hoxxoh, de la créatrice novatrice Geraldine Wharry et du créateur de mode Stephane Ashpool de Pigalle. Des artistes à découvrir si ce n’est pas déjà le cas !

A bientôt,

Matteo

 


Vous vous rappelez de notre tour du monde des expressions, When chicken have teeth ?

Eh bien la société Viking a récidivé… mais cette fois-ci avec l’arobase !

Parce qu’en France, ce mot est tout inventé, mais dans de nombreux autres pays, il est inspiré d’images rafraîchissantes… voire déconcertantes.

Je vous laisse découvrir ce nouveau voyage lexical, mis en image par Andrés Lozano !

 

(Pays Bas) Apenstaartje, la queue du singe

(Danemark) Snabel-a, la trompe d’éléphant

(Grèce) παπάκι, caneton

(Israël) שטרודל, strudel

(Suède) Kanelbulle, brioche à la cannelle

(Japon) Naruto, tourbillon de Naruto (que l’on trouve dans un canal entre la ville de Naruto et l’île d’Awaji)

(Chine) 花A, Lacy A, lacet en forme d’A

(Kazakhstan) айқұлақ, l’oreille de la Lune

(Bulgarie) кльомба, lettre mal écrite

Imaginatifs, n’est-ce pas ? 🙂

A bientôt,

Matteo

Le livre, une arme de séduction massive ? C’est ce que déclame My Bae, une application de rencontres en ligne. Suite à une étude sur leurs utilisateurs, le constat est sans appel : les profils affirmant aimer lire et découvrir la littérature ont plus de succès que les autres…

En gardant un œil sur le profil de leurs utilisateurs, ils ont donc découvert que ceux affichant clairement la lecture comme un passe-temps favoris avaient davantage de chances que les autres de s’attirer des « cœurs » (des hameçons lancés par des prétendants).
Lancé dans une opération séduction, le lecteur aurait donc tout intérêt à dégainer sa bibliothèque, sa Kindle ou son livre écorné (avec un petit risque pour ce dernier, on en a déjà parlé ici…).

Mais ce n’est pas tout : selon eux, 21% des rencontres entre deux personnes aimant les même livres se sont déroulées avec succès, contre 15% concernant les autres domaines d’affinités (cinéma, sport…).

Bref, reading is the new sexy.
Nous l’avons toujours pensé, il est bien temps que le monde s’en rende compte !

(et pour illustrer cet article, je suis allé vous trouver une petite photo sur l’Instagram Hot Dudes Reading, un incontournable de ce réseau social.)

A très vite,

Matteo