Archives for category: Court mais Culturel

J’ai toujours dit que je détestais Proust. Moi j’aime le court et c’est tout !

D’ailleurs, ma copine c’est tout l’inverse, ça me laisse perplexe, vous imaginez… Enfin, c’est un sujet de conversation houleux entre nous, alors vous pensez bien que j’ai essayé, mais j’ai jamais réussi, à l’aimer, ce Marcel.

Sur Reddit, une rubrique a été créée pour faire changer d’avis les personnes aussi butées que moi. Voici l’idée : vous donnez le nom de l’auteur que vous détestez le plus, vous dites pourquoi. Là-dessus, quelqu’un – qui est sans doute plus tolérant que vous ne l’êtes – vous donnera le titre d’un livre à lire pour vous réconcilier avec cet auteur.

Comme au fond je ne suis pas contre la réconciliation – mon côté romantique –, je suis d’accord pour entamer une remise en question ! Sur ce, je vous laisse, ça risque d’être un peu long 😉

À très vite !

Matteo

J’étais en panne d’inspiration cette année pour planifier mes vacances… et en me perdant dans les méandres d’internet je suis tombé sur une occasion assez tentante.

Le musée F. Scott & Zelda Fitzgerald, à Montgomery, a dédié une partie de son édifice à la location, sur Airbnb. La maison a été habitée par le couple d’auteurs pendant à peu près deux ans. L’annonce précise même que Zelda y aurait écrit une partie de Accordez-moi cette valse et Scott de Tendre est la nuit. La classe !

Ça tombe bien, j’étais aussi en panne d’inspiration tout court, et je suis certain que la demeure de deux si grands écrivains est chargée d’ondes créatives. Je vais de ce pas en parler à ma copine : là, c’est sûr, je marque des points… pas de plage, mais le cadre est incroyable !

À très vite,
Matteo

Un film adapté d’un livre c’est plutôt fréquent, mais un livre adapté d’une série un peu moins ! Alors imaginez ma joie lorsque j’ai découvert que Netflix se lançait dans le roman et qu’ils prolongeront la série Stranger Things (mais oui, vous savez ces enfants qui se retrouvent dans le Monde à l’Envers face à ces monstres aussi laids que dangereux) en 3 livres ! 

L’automne prochain, un portfolio « making of » sera le premier à sortir et s’intitulera Stranger Things: World Turned Upside Down: The Official Behind-The-Scenes Companion. Un vrai saut dans les coulisses qui nous rendra certainement nostalgiques des années 80 (ma jeunesse) ! Un autre livre grand format sortira au même moment pour les young adults avec des croyances, des conseils et avertissements tirés de l’univers de la série !

Enfin, le trio sera complété par une fiction en 2019 : on aura le droit à un véritable roman fantastique, prequel de la série ! 

Et vous, de quelle série aimeriez-vous avoir ce genre de bonus ?

À bientôt ! 

Matteo

JR, activiste mondialement connu (et accessoirement un de mes artistes français préférés), propose à chacun de rejoindre son projet participatif Inside Out.

Le principe ? JR tire le portrait d’anonymes à travers le monde entier et affiche les photographies dans la ville : sur des murs, sur des chevalets ou au sol (finalement, là où il peut !). Assemblées, elles participent à véhiculer différents messages ceux de « Black Lives Matter » ou encore « Save The Artic ». Des anonymes comme vous & moi peuvent donc envoyer leur portrait afin de faire passer un message qui leur tient à cœur !

Et dans le cadre de la quatrième édition du Pari des Librairies (la manifestation festive des libraires indépendantes parisiennes, vous connaissez ?), la Librairie du Parc/Actes Sud a décidé de participer au projet, en proposant à chacun de venir se faire photographier avec le livre de son choix ! Les portraits seront ensuite réunis, puis affichés dans Paris.

Alors, rendez-vous le 8 juin avec votre plus beau sourire et votre livre fétiche (oui, encore ce choix si compliqué…) !

À bientôt,
Matteo

crédits : camera presse/Bill Potter

Qu’on les apprécie ou non, il faut reconnaître que certaines œuvres sont profondément ancrées dans notre culture… comme Le Seigneur des anneaux, la référence fantastique !

Pas étonnant donc que la Bibliothèque nationale de France, en collaboration avec la bibliothèque de Bodley de l’université d’Oxford, prépare pour 2019 la plus grande exposition consacrée à J.R.R. Tolkien jamais organisée en France !

Et si, comme ma copine, vous êtes trop impatient pour découvrir cette merveille,  sachez qu’une partie de la collection sera d’abord exposée à la bibliothèque de Bodley (rappelons que c’est à Oxford que Tolkien a fait ses études). C’est à partir du 1er juin que l’on pourra découvrir en avant-première l’exposition Tolkien : Créateur de la Terre du Milieu.

Le programme annonce plus de 200 objets présentés : les ébauches manuscrites du Hobbit, exposées avec des aquarelles, des projets de couvertures, des dessins et des cartes destinées à être publiées. Sans oublier les manuscrits originaux du Seigneur des anneaux et du Silmarillion, et quelques éléments de sa vie personnelle… ou encore  la carte de la Terre du Milieu, annotée de la main de Tolkien.

Avis aux connaisseurs 😉

 

À bientôt
Matteo

Achille sacrifiant à Zeus, manuscrit de l’Iliade de la Bibliothèque Ambrosienne de Milan (Ve siècle)

Retour à nos classiques…

Si vous êtes à la recherche de l’authenticité littéraire, sachez que la British Library (bibliothèque nationale du Royaume-Uni) a numérisé un manuscrit de l’Iliade datant du IIe siècle !

Déroulée sur papyrus et merveilleusement bien préservée, l’histoire de la guerre de Troie est en libre accès et c’est plutôt impressionnant ! On peut donc découvrir ici cet ouvrage incroyable et tenter de décrypter ces périples épiques… qui ont eux-mêmes survécu à de nombreux rebondissements ! Probablement écrit entre -850 et -750, le manuscrit a fini par se perdre sur l’île Éléphantine (île d’Égypte située sur le Nil), puis a été retrouvé par un aventurier appelé Giovanni Finati ! Et pour finir c’est l’égyptologue William John Bankes qui a l’a récupéré en 1821 afin de l’analyser.

En plus de toutes ces péripéties, le mystère plane autour d’Homère, qui selon la légende, dissimulerait un groupe de poètes. D’ailleurs l’historien Adam Nicolson, l’auteur de Why Homer Matters (Pourquoi Homère est important), affirme que : « C’est une erreur de penser à Homère comme une personne. Homère est un “ça”. Une tradition. Une culture entière qui propose des manières toujours plus raffinées et toujours plus compréhensives de raconter des histoires qui sont importantes pour elle. Homère est essentiellement partagé. »

Voilà un joli témoignage de l’Histoire de l’écriture… dommage que ce type de papyrus ne puisse rentrer dans le Distributeur d’Histoires Courtes 😉

À bientôt !

Matteo

American Gothic – Grant Wood

Fan de Star Wars depuis toujours, je me devais de partager avec vous cette petite découverte artistique ! Une belle preuve que même alors que je me perds de clics en clics en attendant mon rendez-vous, je pense à vous !

J’ai beaucoup aimé ces détournements de l’écossais David Hamilton, qui s’est amusé à inclure des personnages de Star Wars à des peintures classiques célèbres.

Et encore une fois quand les classiques de la peinture rencontrent la pop culture, l’effet est incroyable !

Je vous laisse, à votre tour, découvrir les grands maîtres revisités à la sauce Jedi en images…

Le Cri – Edvard Munch

Main tenant un miroir sphérique – M.C. Escher

Nighthawks – Edward Hopper

La Jeune Fille à la perle – Johannes Vermeer

Les Éléphants – Salvador Dali

La Nuit étoilée – Vincent van Gogh

Tête de Chien – Renoir

Paul Cézanne – Pyramide de crânes

Claude Monet – Femme à l’ombrelle

Edouard Manet – Olympia

Katsushika Hokusai – La Grande Vague de Kanagawa

Edgar Degas – La classe de danse

Renoir – Le Déjeuner des canotiers

Jack Vettriano – Le majordome chantant

Georges Seurat – Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte

Andy Warhol – Elvis I & II

Jackson Pollock – Number 1

 

À bientôt !

Matteo

J’ai toujours trouvé que les Anglais avaient les meilleures idées…
Pour marquer la journée du 8 mars, une boutique éphémère proposant uniquement des livres écrits par des femmes a ouvert à Londres !

De quoi ravir les plus féministes d’entre nous !

A l’origine de ce pop-up store intitulé « Like A Woman » : Penguin et Waterstones ! Les premiers étant une grande maison d’édition (dont je suis totalement fan !), et les seconds une chaîne de librairies super réputées au Royaume-Uni.

Leur objectif ? « Célébrer l’obstination des femmes qui se sont battues pour le changement : celles qui se battent, se rebellent et crient #LikeAWoman. »

Et les écrivaines en question ? Penguin et Waterstones ont réuni plus de 200 écrivaines dont Elena Favilli, Jacqueline Wilson, Malorie Blackman, Francesca Cavallo, Kate Atkinson, Elif Shafak, mais aussi Anne Frank ou encore Mary Wollstonecraft.

Et, petite cerise sur ce gâteau éphémère, des événements littéraires sont organisés dans la boutique et le montant des recettes ira à l’organisation Solace Women’s Aid (qui aide les survivantes de violences domestiques à Londres).

See you soon!
Matteo

Photo © Smithsonian Magazine
The Fantastic Mr. Dahl | Arts & Culture | Smithsonian. Roald Dahl illustration.

 

Saviez-vous qu’en plus d’être un génie de la plume, Roald Dahl avait également été employé par les services d’espionnage britanniques durant la Seconde Guerre mondiale ?

Incroyable, n’est-ce pas ? C’est pourtant l’un des auteurs de fiction jeunesse le plus vendu de l’histoire ! Que celui qui n’a jamais lu (ou vu) Charlie et la Chocolaterie se dénonce !

Cherchant à en savoir toujours plus, j’ai découvert que Roald Dahl était aussi un écrivain prolifique de lettres. Quand ses livres pour enfants sont devenus populaires, le facteur apportait jusqu’à quatre mille lettres par semaine chez lui, dans le Buckinghamshire (j’imagine que sa boîte aux lettres était immense…).

Parmi ces lettres, quelques-unes étaient forcément un peu farfelues… Je vous propose de découvrir la réponse de Roald Dahl à Jay, un jeune écrivain en herbe avec une demande un peu particulière…

Cher Jay,

Vous en attendez un peu trop de moi. Vous devinerez que je reçois énormément ce style de lettres et vous ne pouvez pas vous attendre à ce que je rédige votre thèse pour vous. Il devrait être assez évident pour vous de comprendre quel est le rôle de la nouvelle dans la littérature moderne. Et il est énorme. Je vous conseille particulièrement d’étudier les nouvelles d’écrivains américains comme O’Henry et Runyon et Hawthorne et Poe, et beaucoup, beaucoup d’autres anglais.

Si vous voulez un conseil de ma part, il y a eu énormément de portraits [des auteurs] dans les magazines anglais au cours des dernières années, à commencer par le numéro de février 1979 de Vogue.

J’ai lu votre écrit. Je ne le trouve pas si mauvais, mais vous devez arrêter d’utiliser trop d’adjectifs. N’hésitez pas à étudier Hemingway, en particulier ses premiers travaux et apprenez à écrire des phrases courtes et à éviter tous ces adjectifs parasitaires. En effet, il est préférable de dire « C’était une grande fille avec de la poitrine » que « C’était une grande fille avec une poitrine bien faite et proéminente », ou autres fioritures. Tout est dit dans la première phrase.

Cordialement,

Roald Dahl

Et vous, quels sont vos secrets d’écriture ?

À bientôt,

Matteo

Je pense qu’on est tous d’accord, Stephen King est incontestablement un génie de la littérature. Mais je me demande si cet homme est vraiment humain… Il a écrit sa première nouvelle à l’âge de 6 ans, et depuis il semble ne plus jamais avoir lâché son crayon !

Carrie, son premier roman, est sorti en 1974 (soit pour ses 27 ans), mais avant ça il avait déjà écrit plusieurs nouvelles et romans… sauvés de la poubelle par sa femme ! J’en ai touché deux mots à ma copine : quand elle tombe sur mes brouillons, elle les jette plutôt dans la cheminée…

Et à 70 ans, on penserait qu’il pourrait s’autoriser une petite pause dans sa carrière… Eh bien non ! En 2018, l’auteur publiera encore deux livres : Elevation sera publié le 30 octobre, quelques mois seulement après The Outsider.

Stephen King m’impressionne surtout parce qu’il n’a pas peur des innovations. Je vous jette, pêle-mêle, ce qui a retenu mon attention : c’est un féru des réseaux sociaux, qu’il utilise souvent pour communiquer avec ses fans ; il a réalisé un roman-feuilleton écrit sur six mois, au fur et à mesure de chaque publication ;  en 2000 il a écrit The Plant, en proposant de télécharger le premier chapitre directement sur son site web et de payer 1 $ de façon optionnelle, l’écrivain s’engageant à continuer tant qu’un nombre suffisant de lecteurs acceptent de payer… et j’en passe !

Et reconnaissons-le… qui n’a jamais été effrayé à vie des clowns à cause de Ça ?

À plus !

Matteo