On m’a dit que j’avais parfois un ton un peu polémique… Aujourd’hui, c’est sûrement le cas !

C’est Maxime – un membre de la bande shortEd dont je vous ai déjà parlé, il me semble – qui m’a parlé de ce collectif de BDistes : « Le Projet 17 Mai ». Depuis 2009, 60 dessinateurs se sont engagés contre l’homophobie en illustrant, chacun à sa manière, une facette du problème. Le recueil est disponible en ligne, et est en passe d’être édité grâce au soutien des internautes.

Entre humour corrosif, ton accusateur, saynètes touchantes voire trash, il y en a pour tous les styles graphiques et tous les goûts !

C’est plutôt militant, plutôt pro « mariage pour tous »… et ça s’appelle Projet 17 Mai parce que l’OMS a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales le 17 mai 1990.

Moi j’ai particulièrement aimé les strips de Jeromeuh, et de Caroline Guillot, et la simplicité éloquente de Quibé. Maxime a bien aimé le pamphlet de Julie Maroh, qui n’est pas si court…

Sensibiliser en bande-dessinée, c’est faussement innocent, et plutôt malin.

Et comme à shortEdition, on aime bien rigoler, sans pour autant être insensible, on relaie l’initiative !

A demain,

Matteo