Ce cerveau n'est pas noirci car il appartient à un non fumeur

Les doigts ont leur cancer – je vous en ai parlé il y a quelques jours -. Et maintenant, c’est le cerveau…  qui est fier d’avoir son cancer à lui grâce au téléphone portable ! Les savants de l’Organisation mondiale de la santé réunis en conclave nous recommandent maintenant le kit mains libres et les SMS. Et le bon vieux courrier, ils y ont pensé ? Mais ils  oublient de nous dire – ces scientifiques qui manquent décidément de fantaisie – que le téléphone AVEC shortEdition est moins dangereux que le téléphone SANS shortEdition… Oui, c’est scientifiquement prouvé : les short textes de nos short écrivains se lisent sans qu’il soit besoin de coller son téléphone contre son cerveau !

Sérieux ?…

Du 24 au 31 mai 2011, un groupe de travail de 31 scientifiques de 14 pays s’est réuni au CIRC (Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS) à Lyon, pour évaluer les dangers potentiellement cancérogènes de l’exposition aux champs de radiofréquences électromagnétiques. A l’issue de cette réunion, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a annoncé le 1er juin avoir classé les champs de radiofréquences électromagnétiques comme « cancérogène possible » pour les humains (groupe 2B), fondée sur un risque accru de gliome, un type malin de cancer du cerceau, associé à l’utilisation des téléphones sans fil.

Nous recommander les SMS ou de ne pas téléphoner dans les parkings, ça fait pas très sérieux… quand même !