Je suis allé au,ciné aujourd’hui avec deux cousines qui font des études de dessin d’animation et qui ont pour obligation quasi-professionnelle, pendant les vacances, de voir des dessins d’anim’.

La cible du jour : Ernest et Célestine (2012, 1 h 22).

C’est assez sympa de rentrer dans une salle de cinéma dans laquelle la moyenne d’âge est de 38 ans… alors qu’aucun spectateur n’a plus de 10 ans ou moins de 63 ans… ! On s’est sentis un peu seuls !

On a tout de même slalomé entre les packs de pop corn renversés pour se trouver 3 places et profiter du film.

Je me sens autorisé à vous en parler car il s’agît d’une adaptation à l’écran de l’oeuvre – que je ne connaissais pas – de Gabrielle Vincent, illustratrice belge (1928 – 2000) qui a publié + de 20 albums pour enfants entre 1980 et 2000.

Dessin très réussi. Trait fin.

Scénar’ (comme disent les pros dont je vais très bientôt faire partie) bien foutu. Très fin.

L’histoire et les dialogues sont de Daniel Pennac et la voix d’Ernest est celle de Lambert Wilson. Emmenez-y vite vos enfants ou vos petits neveux ou encore vos petits cousins…! Vous passerez un bon moment.

Un seul regret : la chanson de Thomas Fersen sur le générique final aurait mérité d’être glissée un peu plus tôt dans l’histoire et de faire partie du film.

A demain.

Mattéo