Ma copine est allée voir hier la rétrospective Georges Braque (1882-1963) au Grand Palais. Pendant que je me démène sur tous les fronts à Short Ed, elle se délasse dans les longues files d’attentes des expos d’art ! Il paraît que les êtres humains ne sont pas parfaitement égaux et que certains sont mieux organisés que d’autres… On reparlera de la Matinale dans quelques jours pour le bilan complet et les dernières vidéos… mais, dans le fond, elle a raison. Pensons à autre chose, parlons un peu de Braque.

Initiateur avec Picasso du cubisme (ce mouvement qui consiste à représenter le réel par l’abstraction géométrique), Braque est l’une des figures de l’avant-garde au XXème siècle.

Sa démarche, il savait la définir avec une grande clarté : « On supprime quelque chose et tout devient plus beau, plus vrai, on ajoute quelque chose et tout est gâché ».

En fin penseur, il avait aussi le goût de la maxime. Voilà en exclu 7 pensées de Braque, adressées à son ami René Char (1907-1988) :

« Autour de moi, tout est sommeil.

A rechercher le fatal, on découvre soi-même.

Qui écoute le tambour entend le silence.

Les preuves fatiguent la vérité.

Partir du plus bas pour avoir la chance de s’élever.

Le désespérant éternel.

Au jour le jour, chemin faisant. »

7 pensées, pour mieux dormir et mieux rêver !

A demain,

Matteo