Le Tour de France, qui avait débuté par un sprint, s’est achevé dimanche par un sprint.

C’est marrant quand même le cyclisme.

Surtout sur les étapes plates. Les mecs passent des heures sur leur vélo, pour finir par un sprint de 200 mètres où les Français ne gagnent jamais.

Et y’a les échappées, alors là, le public en a pour son argent. Des Français, dans les échappées, y’en a des tas, et même si on sait qu’ils ne gagneront jamais, on est content, parce que, quand même, les mecs en veulent.

Et puis y’a les caravanes, des milliers de mecs déchainés qui font des heures de route, qui se garent comme des merdes pour pouvoir applaudir 20 secondes une échappée de Français et un peloton de planqués.

Finalement le Tour de France, c’est 200 mètres de sprint par étape (peut-être qu’on devrait juste leur faire courir des étapes de 250 mètres), une course de Français avant l’arrivée (tant que les étapes font + de 200 mètres) et un camping sauvage géant organisé par le gouvernement hollandais.