Archives for the month of: juillet, 2017

Alors ça c’est excellent ! Joseph Herscher est clairement l’incarnation vivante de Wallace (de Wallace et Gromit, j’entends, pas celui de Mel Gibson dans Braveheart). Ce petit génie de la mécanique, d’origine néozélandaise, invente des machines à réactions en chaîne complètement folles, loufoques, déjantées, et j’en passe des synonymes !

Vous vous souvenez de la machine de réveil de Wallace ? Eh bien on en est pas loin. En fait, on en est même encore plus loin, puisque l’une de celles de Herscher sert à… éplucher des oignons et coller des timbres dans la foulée.
Si je vous encourage à vous régaler via sa chaîne Youtube, je vous partage ici-même ma préférée !

 

Et vous, quelle machine folle aimeriez-vous avoir chez vous ? Moi, je travaille déjà à un dispositif qui me sèche/me coiffe/me parfume en une minute en sortant du bain…

Je vous tiens au courant…
(sauf si ça ne fonctionne pas)

A bientôt !

Mattéo

Poètes, si vous cherchez depuis des semaines une rime au mot « triomphe », je vous arrête tout de suite : vous n’en trouverez pas !

J’ai pris connaissance très récemment de certaines particularités de la langue française, qui pourront être utiles à tous ceux qui souhaitent écrire, composer, verbaliser… pour éviter les prises de tête inutiles mais surtout pour découvrir de chouettes aspects de notre joli langage.
Non vraiment, ne me remerciez pas 🙂

Ainsi, le plus long palindrome (mot qui se lit dans les deux sens) est « ressasser ».
Le plus long lipogramme (qui ne contient ici pas la lettre « e ») est « institutionnalisation ».
De manière très paradoxale, l’anagramme (qui contient les mêmes lettres) de « endolori » est « indolore ».
L’unique mot masculin de la langue française finissant par « ette » est « squelette » !
Il y a d’ailleurs des mots qui perdent leur masculinité lorsqu’ils passent au pluriel. C’est le cas de « amour », de « délice » et de « orgue ».
Enfin, amis poètes encore, sachez que « simple », « quatorze », « quinze », « meurtre » ou encore « goinfre » ne riment avec aucun autre mot…

Et vous, vous en connaissez d’autres des petites particularités ?

A bientôt,

Mattéo