Archives for the month of: juin, 2016

HP6-FP-00024 DANIEL RADCLIFFE as Harry Potter in Warner Bros. Pictures’ fantasy adventure “Harry Potter and the Half-Blood Prince."

Anecdote amusante : lorsque l’éditeur de J.K Rowling était sur le point de publier le tome 6 de Harry Potter, la fièvre était telle que le risque de fuite avant publication a rendu nécessaire l’intervention… des services secrets britanniques !

Rappelez-vous le fracas que faisait à l’époque la sortie d’un nouveau tome : la queue devant les librairies, le nombre impressionnant de personnes que l’on croisait le soir du jour J, un exemplaire dépassant du sac. Trépignant d’impatience à l’idée de rentrer à la maison et de lire un nouveau chapitre… et c’est justement cette impatience qui avait rendu la situation très difficile à gérer.

Rowling raconte qu’à l’époque, ses poubelles étaient fouillées par des journalistes ou des fans (enfin, des fans pas très corrects) en quête d’une note, d’un brouillon, d’un scoop. Le lancement de l’impression des nouveaux volumes était aussi un événement compliqué à gérer : malgré des mesures de sécurité drastiques mises en place pour protéger l’imprimerie des intrusions, un agent de sécurité avait réussi à s’en procurer un exemplaire et l’avait vendu à un journal.

Soucieux de préserver la surprise des fans (la fin du tome 6, HP et le Prince de Sang Mêlé, amène la mort d’une figure clé)… et peut-être aussi (un peu) ses recettes à venir, l’éditeur avait sorti les grands moyens : les services de renseignements électroniques de Sa Majesté avaient été en charge de détecter les fuites, les prévenir et y mettre fin jusqu’à la sortie officielle.

Voilà un envers du décor finalement encombrant et pesant pour l’auteur : pression, questions incessantes, mais aussi colère des lecteurs impressionnables et pas toujours très raisonnables face à la disparition d’un personnage… Le syndrome Misery en somme ! Et gloire et euros, dollars et livres sterling rendent-ils tout cela doux à supporter, là est la question !

A demain… ou après-demain,

Matteo

La plus vieille bibliothèque du monde fait peau neuve UNE

Voilà un bel exemple de préservation du patrimoine : celui de la plus vieille bibliothèque du monde, la bibliothèque Al Quaraouiyine ! Datée de 859 et construite dans la ville de Fès au Maroc, cet établissement a bénéficié d’une vraie cure de jeunesse et a récemment réouvert ses portes après trois ans de travaux.

Elle contient des manuscrits du 7ème siècle, qui étaient jusqu’ici mal conservés, dans l’humidité. Le bâtiment souffrait de fissures, de problèmes d’isolation… Bref, son état n’était pas celui dans lequel mérite de se trouver la plus vieille bibliothèque du monde.

Maintenant tout va bien : les visiteurs peuvent notamment découvrir dans cette très belle structure un laboratoire de restauration de manuscrits, une collection de livres rares et une exposition dédiée à l’art marocain…

Pour un prochain voyage au Maroc ? Prévoyez le temps nécessaire… Il y a tant de choses à voir !

A demain… ou après-demain,

Matteo

PS : Vous avez remarqué, il n’y a pas de livres sur mes photos… ils sont (certainement) cachés dans les réserves !

La plus vieille bibliothèque du monde fait peau neuve 2

La plus vieille bibliothèque du monde fait peau neuve 3

Les œuvres lauréates du Palmarès Eté 2016 viennent d’être désignées par les lecteurs et par l’équipe éditoriale de Short Edition – avec les analyses des lecteurs du Comité éditorial  !
Vous pourrez les savourer à nouveau dans SHORT 17, qui sortira en août…

Félicitations à tous !

Et à demain…

Matteo

Parer son corps de mille pages 3

Voilà la bonne idée pour dépoussiérer ses étagères et parer ses mains, son cou et ses délicats poignets de mille joyaux : et c’est l’artiste Jeremy May qui l’a eue en ouvrant sa boutique, LittleFly !

Ce n’est pas le premier post que vous lisez sur le recyclage de livres, on en a vu pas mal ensemble. Mais ma copine m’a parlé de celui-là et j’ai (elle a, en fait)  pas mal craqué sur l’idée !

Le gars récupère des morceaux de livres et les plonge dans le vernis pour en faire de très jolies bagues, pendentifs, boucles d’oreille…

Original !

Sur le site, vous verrez, vous pouvez savoir de quel livre a été tiré le bijou. Et de là à essayer soi-même, il n’y a qu’un pas… à franchir vite et peut-être pour faire autre chose que des bijoux d’ailleurs ! Des socles de lampe ? Des porte-savons ? Des petites étagères ?

A demain… ou après-demain,

Matteo

Parer son corps de mille pages 4

Parer son corps de mille pages 2

Parer son corps de mille pages UNE

unnamed

Facebook prédit la fin de l’écrit au profit de la vidéo.

Vision un peu courte et amusante, et clin d’oeil finalement appuyé à l’autodafé ou à Bradburry.

C’est en fait déjà un raccourci du journaliste qui rapporte l’affaire… Facebook affirme permettre à son milliard de membres de recueillir et partager plus de 8 milliards de vidéos par jour (contre 4 il y a seulement 6 mois) mais Facebook est en concurrence avec Snapchat qui déclare 10 milliards de vidéos par jour pour 100 (petits) millions d’utilisateurs. Et la direction de Facebook fait donc le pari que les textes vont disparaître de Facebook.

La nuance n’est pas anodine.

Ici, on parie que tout part de l’écrit. On croit comme Coppola (on a des nouvelles fréquentations !) qu’un bon écrit est la base indispensable d’un bon film. On croit aussi que les religions et la spiritualité ont besoin de textes fondateurs, que les pubs ont besoin de scripts, que l’information – comme la peinture – a besoin de nuance(s) qui commencent dans des articles équilibrés et fouillés, que les relations humaines ont besoin de belles lettres, que l’amour a besoin de belles tirades, que l’Histoire a besoin de belles et de moins belles (petites) histoires … et que nos petites histoires ont besoin d’être racontées pour nous distraire, nous surprendre, nous émouvoir !

On tient à ce pari-là. Et je dirais même qu’on en est fiers.

Finalement on aime le court et moins les raccourcis ou les visions un peu trop courtes !

A demain… ou après-demain,

Matteo

 

dhc____la_tv_480

Qu’a installé la Ville de Grenoble dans différents lieux, dont la mairie, pour faire patienter les usagers en toute quiétude ?

C’est la question inattendue mais tellement sympa qui a été posée, sur TF1, ce dimanche, à un candidat de l’émission « Les 12 coups de midi ».
Et en +, Serge avait la réponse ! Bravo Serge !
Alors, une partie de l’équipe (pas la plus jeune d’ailleurs) commence à s’interroger : à quand une question dans le Trivial Pursuit ou dans la version 13 de Questions pour un champion ?

A demain… ou après-demain,

Matteo

212 - La magie des souffleurs de verre UNE
Et si vous vous se laissiez tranquillement bercer par le son jazzy, l’habilité des mouvements, la chaleur des couleurs de ce petit film sur les souffleurs de verre.

Réalisé par le néerlandais Bert Haanstra en 1959, le film a carrément reçu un Oscar, celui du meilleur documentaire. Et rien qu’à l’harmonie parfaite entre le rythme de la musique et celui des mouvements des artisans, je comprends le choix du jury.
En dehors de l’aspect très esthétique du film, on n’oublie pas l’aspect politique : en mettant en parallèle l’art des artisans souffleurs de verre de la Royal Leerdam Glass Factory avec la fabrication industrielle des bouteilles de soda en usine, le message, je pense, est plutôt clair…
Il dure 10 minutes mais il les vaut bien !
En dehors de ça, comme ma copine le dit, la vidéo est aussi apaisante (hypnotisante ?) qu’un chaton qui ronronne. C’est dire !
A demain… ou après-demain,

Mattéo

Glas from Aeon Video on Vimeo.

Les stars n'ont pas le droit de mourir UNE
Voir Michael Jackson en concert ? C’est encore possible… de même pour Whitney Houston, Elvis, Roy Orbison… Le responsable (ou le coupable) de ce « prodige », c’est la société Hologram USA, qui s’est chargée d’organiser la tournée mondiale de Whitney Houston… après sa mort.

Après tout, grâce à sa présence digitale sur scène, on peut se passer de chanteuse. P’t’être bien même qu’on y verra que du feu !

Et cette même société a prévu de ressusciter Elvis à Las Vegas d’ici peu, et, puisqu’elle ne connait vraisemblablement pas de limites, elle s’attaquera bientôt à l’autre King, celui de la Pop, Michael Jackson. De là à susciter l’intérêt des fans… dites-moi, vous pensez que ça pourrait être un business viable ?

Honnêtement, chers Shortistes, je me demande si je ne suis pas légèrement terrifié…

A demain… ou après-demain,

Matteo

Et en bonus, une vidéo de Compressorhead, le groupe de métal le plus bizarre du monde, composé de robots. Quelques secondes pour comprendre…


Compressorhead – Live – Art Rock 2014 par sourdoreille

box + chaise

Le Ptit Colli, c’est une box littéraire totalement personnalisée, made in Grenoble !
Alors forcément j’adore ! Ma copine m’a fait découvrir cela après une terrible montée d’angoisse quant à trouver un cadeau original pour la fête des mères et des pères !

Vous trouverez dans Le Ptit Colli deux livres de poche sélectionnés selon vos goûts et habitudes de lecture, ainsi que des petits goodies pour plonger entièrement dans l’univers des lectures proposées.

Chaque Ptit Colli est unique puisqu’il est adapté aux goûts littéraires de chacun.

Avec son design simple et plein de fraicheur, on peut même collectionner les boites pour en faire des boites de rangements ou des « boites à trésors » comme dirait ma grand-mère. Sympa !

Et pour recevoir son Ptit Colli, le menu est varié puisque deux formules sont proposées : par abonnement ou à l’unité – pour faire plaisir en un geste ! On peut également choisir la fréquence de réception : bimestriel, mensuel, trimestriel.

Pour commander, c’est par ici : http://www.collibris-app.com/box-home

Au-delà de la surprise, ce que j’aime surtout, c’est l’idée de ce colis voyageur qui dépose, après un road trip en camionnette La Poste, le précieux calice d’évasion littéraire !

Cette idée toute neuve – lancée le 14 mai dernier – nous vient de Collibris, une application gratuite pour les lecteurs créée en 2014.

Collibris, c’est avant tout une communauté de lecteurs.

Elle permet d’organiser ses lectures, c’est-à-dire d’enregistrer ses lectures, créer une bibliothèque personnalisée, une liste d’envies ; de rencontrer de nouveaux lecteurs ou de retrouver des lecteurs que l’on connait et de partager des avis, critiques et coup de coeur.

Prochainement, Collibris sera aussi un moteur de recommandation pour trouver sa prochaine lecture.

Collibris est également associé à la BNF et à L’ivre de lire, ce webzine communautaire et littéraire, créé en 2012, réunit critiques de livres et espace d’écriture littéraire.

Pour découvrir l’univers de Collibris, suivez le lien :
http://www.collibris-app.com/

A bientôt,

Matteo