Archives for the month of: novembre, 2011


Et voilà le nouveau blog.

Comme tout passe en version 2, toute l’équipe du blog s’est inquiétée auprès de la direction de l’incroyable désintérêt que shortEdition semblait lui manifester. Côme, Michou, Gabri et moi, on a défilé devant le bureau de Quentin et Eric les technos et on a menacé d’engager une grève de la fin… consistant à ne même pas commencer la rédaction des posts quotidiens

Et le vent de la révolte a fait bouger les choses !

Jugez plutôt :
– nouvelle maquette + claire et + sympa
– nouveau nom très (très) très original pour un blog
– nouveau logo de notre graphiste préféré, Paul, qu’on vous présentera un de ces jours
– des rubriques qui permettent de classer les posts (c’est en haut, en petit, au-dessus du titre)
– des archives (c’est en bas) qui permettent de retrouver les posts datant de + de 72 heures… tous ceux qui depuis 6 mois tombaient si vite dans un oubli incompréhensible vu le coeur mis à y dire des trucs super intéressants.

Vous nous direz de que vous en pensez, hein ?

A demain.

Mattéo

J’ai vu hier un ami qui m’a dit un truc très intéressant sur l’écriture.

Il l’a appris du frère du pote d’un de ses très bons copains. Traduction : c’est pas de l’info de première main mais j’ai envie de vous en parler quand même !

Alexis Jenni, le dernier Goncourt dont on vous a déjà parlé dans le Blog, a déclaré lors d’une de ses nombreuses interviews qu’il avait rédigé plein d’autres romans qu’on ne lirait jamais…

Il les a proposés à des éditeurs qui l’ont envoyé bouler.

Et il pense qu’ils ont eu raison.

Qu’ils l’ont aidé à trouver son style, son écriture. Qu’il souffrait avant, en écrivant, et que pour ce roman-là, il s’est dit, tiens, ça  y est, ça sort bien, j’y suis…

En effet, il y était !

A demain.

Mattéo

C’était ce week-end. Pendant que certains (de l’équipe shortEdition) allaient au cinéma, d’autres (de l’équipe shortEdition) participaient à un événement célébrant la short et quick création !

Le Hack Day in Paris.

Un start-up week-end.

Du vendredi 18 h au dimanche 14 h, 150 mecs – des développeurs informatiques, des designers, des inventeurs venant de nombreux pays et ayant payé 10 €, se sont retrouvés à Paris, à la Ruche – pépinière dédiée à l’entreprenariat social -, pour inventer des projets.

Les équipes sont constituées de 2  à 4 joueurs, qui ne se connaissent pas nécessairement et apportent leurs profils différents.

Chacun arrive les mains dans les poches et le cerveau presque vide.

Et l’étincelle doit jaillir en live.

Au bout de 48 h de travail sans beaucoup de repos, un Jury de personnalités entend les pitch – résumé en 2′ de chacun des 50 projets – et attribue une bourse et des Prix.

Très short. Très créatif. Très réussi.

A demain.

Mattéo

 

Vu les queues interminables devant les cinémas ce dimanche soir, Intouchables cartonne aussi. Et les files d’attente, si vous préférez le terme, plus c’est long, moins c’est bon ! Au moins tant qu’on est dehors…

Très très bon moment, une fois qu’on est dedans.

On sourit. On rit même beaucoup avec un sujet qui n’est pas de prime abord franchement comique. C’est le plus souvent finement abordé… Le contraste des milieux sociaux est bien sûr utilisé mais avec justesse. Le handicap aussi. Les ressorts zygomatesques des clichés sont très bien utilisés. C’est du très bon travail de scénariste, super bien interprété par F. Cluzet et Omar S.

Et c’est un film qu’on a pas l’impression d’avoir déjà vu.

Pas étonnant que sur Allociné, il recueille des notes top : 4 pour la presse (sur 5) et 4,7 (sur 5) pour les spectateurs.

A demain.

Mattéo

Le Secret de la Licorne était un évènement  très attendu dans l’Hexagone.

Ce nouveau volet de Tintin, vu par Spielberg, a été plus que bien accueilli par les Français. Plébiscité même… avec plus de 2,2 millions d’entrées. Tintin peut se vanter d’être le deuxième meilleur démarrage de l’année juste après le sorcier confirmé qui a tiré sa révérence cette année… Monsieur Harry Potter.

Chez nos amis Anglais, Tintin cartonne aussi.

Mais le véritable défi pour notre jeune blondinet accompagné de son chien sera de s’imposer au pays de l’oncle Sam. Verdict en janvier, il sortira pendant la pèriode estivale de Noël.

Face à l’évènement Tintin, Maiwenn et Polisse tiennent le cap. En moins de trois semaines, Polisse réalise plus d’1 million d’entrées. Et M6 vient d’en acquérir les droits de diffusion.

J’ai pas vu Tintin : je ne sais donc pas si Spielberg, qui s’y connaît si peu en humour, a pu se faire violence et en saupoudrer son film.

J’ai vu Polisse. Très bien. C’est pas de la 3D et c’est certainement mieux… parce que c’est pas facile-facile à voir…. Pourtant on sourit parfois !

A demain.

Michou

Adeptes (ou amis) des chiens, vous n’allez pas être contents !

Surtout si vous avez l’intention de vous rendre avec votre chenil aux Etats-Unis, à Los Angeles, où le conseil municipal a voté une loi assez étrange.

Vous n’aurez bientôt plus, là-bas, le droit de laisser vos (nombreux) chiens aboyer dans les rues car la police de LA sera désormais autorisée à verbaliser les propriétaires de chiens aboyant…

Et la liberté d’expression de nos amis les chiens, alors, dans tout ça ?

Mieux, les aboiements trop longs, ceux qui durent plus de 10 minutes, pourraient coûter une amende de 250 dollars… suivie d’une contravention de 500 dollars.

Cette règlementation entrera en vigueur à la fin de l’année. Les propriétaires auront donc un très short délai pour apprendre à leur chien à ne plus aboyer…

A demain.

Michou

C’est lui qui a gagné le Goncourt avec L’Art français de la guerre.

Il a donc 48 ans, il est prof (agrégé, c’est plus stylé) de biologie (disons SVT) dans un lycée lyonnais. il publie son premier roman – ce qui est très rare pour un Goncourt (puisqu’il y a un Goncourt du premier roman, même si personne ne le sait) – et il en a déjà vendu 56 000 exemplaires car son bouquin a été très apprécié de la critique littéraire.

Il s’appelle Alexis Jenni. Il était favori… 56 000 exemplaires, ça peut plaire !

Robert Merle avait eu le Goncourt en 1949 pour son premier roman. Il avait 39 ans…

C’est un job de mec expérimenté, finalement, d’avoir un Goncourt pour son premier roman.

A demain

Mattéo

Pour continuer sur un mode léger… allons dans un monde où l’amour a été revisité pour la 100e fois.

2 tourtereaux, qui ne sont plus de la première jeunesse d’ailleurs, Lauren et David, ont établi un nouveau record en se prêtant serment pour la centième fois, dimanche 9 octobre à Honolulu (Hawaï).

Depuis 1984, année de leur (premier) mariage, ils roucoulent le parfait amour avec plus de 27 ans de mariage à leur actif.

Mais alors pourquoi cette frénésie du « Oui » ?

Ils affirment tous deux qu’avant de se connaitre leur vie amoureuse était un échec et que le moment où ils se disent « oui » leur procure tellement de bien qu’ils ont décidé de le revivre encore et encore. Chaque fois dans un lieu différent. Et la radio locale du coin dit que ces derniers ne comptent pas s’arrêter là…

Ils doivent trouver ça à la fois trop court et trop bon.

A demain.

Michou

 

 

Aujourd’hui, je vous emmène vers la mer, les pizzas et l’Italie…

Plus précisément en Sicile où une femme a reçu dans sa boîte aux lettres un courrier lui réclamant la somme faramineuse de 32 530,44 euros. Cette somme a été calculée avec des intérêts datant de l’année 208.

Erreur ? Oui. Il manquait un zéro.

L’amende comprenait donc presque 2000 ans de taux d’intérêt.

Qui va porter le chapeau ?

L’agent verbalisateur qui a fauté lors de la verbalisation, l’agent de saisie qui a fauté lors de la saisie ou encore le responsable administratif qui a signé sans relire. C’est peut-être aussi le programmateur du logiciel qui n’a pas prévu de faire crier au loup son enfant lorsque la somme à recouvrer dépasse manifestement les tarifs habituels.

Il paraît qu’en ouvrant l’enveloppe la propriétaire du véhicule a été victime d’un malaise et a dû être hospitalisée…

Comme elle n’est pas morte, il n’y a pas eu besoin de désigner le fautif.

A demain.

Michou