Prenons un candidat à la présidentielle, puisqu’on en parle beaucoup. En 15″, il peut décider de tout changer…

Il lui suffit de dire, micro ouvert et caméra branchée : « J’en ai marre, vous m’emmerdez, je suis fatigué… » ou « le meilleur remède contre le chômage, c’est le rire ».

Et tout est fini.

Pour lui !

L’artiste politique, plus encore que la plupart des autres occupants de la grande scène médiatique, n’a pas le droit à l’erreur. On a eu droit à la furtive glissade sur savonnette. On aura peut-être droit à d’autres (brèves) surprises… La campagne française est riche et variée.

A demain.

Mattéo